Partagez|

En Son nom - Schala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: En Son nom - Schala Mar 21 Avr - 22:05

Feat MILLA MAXWELL
Epsilla

Schala Orellana



i bet you thought you'd seen the last of me


Quelle agitation régnait dans le manoir Orellana ce jour-là ! Le médecin était arrivé au second étage en se glissant dans le couloir après le bourgeois à l'air sévère. L'homme, quant à lui, gardait la tête haute et le regard fixé sur la porte tout au bout du long couloir. Ce n'était pas la première fois que les servantes voyaient passer cet inconnu, mais généralement, il prenait un passage dérobé et elles perdaient sa trace. On ne parlait pas de lui dans la maison, on baissait simplement les yeux sur son passage.

Tout était si calme à la maison, depuis un certain temps. Le Maître de la maison n'aimait pas particulièrement le bruit, mais tout sourire avait déserté son visage depuis quelques mois. Il semblait porter à la fois le fardeau d'un lourd secret, et une colère, une honte peut-être, qu'il parvenait difficilement à maîtriser. Il s'était drapé dans le silence et se contentait de jeter des regards noirs quand il voulait quelque chose. Sa femme n'avait quitté pas son côté, craintive et prostrée, jusqu'à ce qu'elle commence à se reclure dans sa chambre, cette pièce mystérieuse au fond du couloir déserté. Plus personne ne l'avait vue depuis trois mois, à l'exception de son mari... Et du médecin. Absolument personne n'était autorisé à la voir, hormis sa suivante personnelle.

C'est en s'approchant que l'une des domestiques, Laura, entendit le premier cri. Nul doute que la voix était celle d'une femme en souffrance, mais ni le médecin ni le mari ne frémirent. Ce dernier poussa la porte avec calme et laissa entrer le médecin en premier. Elle parvint à la porte juste à temps pour coller son oreille et entendre plus de cris encore. Elle fronça les sourcils. Une voix plus grave qui était sûrement celle du médecin articulait quelque chose mais les cris de la mère couvrait largement ses paroles. On entendait aussi des sanglots désespérés, et la jeune fille pouvait nettement imaginer le père se tenir à côté du lit, impassible, à regarder la scène sans broncher. Malgré son âge et le secret qui entourait la dame Orellana, nul au manoir n'était naïf ni ignorant : ce ventre rond qu'ils avait aperçu fugitivement avant que la maîtresse de maison ne s'isole, quelques trois mois auparavant, n'était certainement pas dû à une prise de poids trop importante... et malheureusement pour elle, sûrement pas du fait de son mari non plus.

La rumeur qui voulait que l'unique fille de la maison Orellana était une bâtarde ne tarda pas à enfler dans les haut-quartiers, et la servante qui était à l'origine de ces racontars fut renvoyée immédiatement avant de mourir d'une façon fort mystérieuse, une pincée d'arsenic ayant malencontreusement glissé dans son bol de soupe. Heureusement, la parole d'une servante ne valant pas grand-chose dans ce milieu, et le père s'indignant à corps et à cris, elle s'évanouit aussi vite qu'elle était partie, la bourgeoisie se concentrant de nouveau sur des sujets d'une importance capitale tels que la couleur de la robe de la Duchesse d'Aravel au bal de printemps. Personne ne devait savoir. Le mariage des Orellana était un mariage de polichinelle et chacun savaient très bien que l'autre allait fôlatrer dans des lits qui n'était certainement pas ceux de son conjoint. Que Merill Orellana aille batifoler avec des nobles, passe encore, mais avec un roturier dont elle était tombée enceinte était un incident pour le moins problématique auquel elle ne s'était pas préparée.

Et Schala vint au monde : un rappel constant, pour ses parents, de bien se protéger à l'avenir.



Rien ne devait être laissé au hasard pour l'unique héritière de la fortune des Orellana : elle fut instruite, éduquée, élevée dans la plus pure tradition. Schala grandit en une jeune adolescente cultivée, incroyablement opiniâtre et sûre de son pouvoir de conviction. Elle prêtait toujours le bras à son père pour les réunions aristocratiques de son peuple, et était très appréciée dans ces sphères, où les joutes verbales auxquelles elle s'adonnait faisaient partie intégrante du spectacle. Son éducation s'étendait aussi à l'instruction martiale, d'après le désir de son père.

C'était une enfant très douée à l'épée. Avoir une fille combattante n'était pas si terrible que ça, surtout si l'enfant en question excellait et mettait des mandales incroyables aux malheureux prétendants qui venaient la défier en s'attendant à se retrouver face à une noble craintive et peu dégourdie. Schala avait beau être une bâtarde, la plus grande disgrâce avait été évitée : celle d'avoir un enfant doté de magie. Le sujet de terreur constant des Orellana : car comme on le savait la magie apparaissait chez les nobles comme chez les roturiers, mais pas chez nous, monsieur. Du moins, c'est ce que l'on pensait. Comme une seconde cerise cachée dans le gâteau de leur déception, c'est avec morgue qu'un spécialiste leur décréta, un jour, que leur fille était dotée d'un don bien particulier. Il ne s'agissait pas d'avoir un pouvoir, mais d'annuler ceux des autres.
Elle annula donc aussi les derniers espoirs de ses parents lorsqu'elle leur annonça, à quinze ans, vouloir intégrer l'Inquisition. « C'est la seule façon de contrôler mon don » s'exclama-t-elle devant deux parents crédules - car ils ne savaient rien de la magie, de l'Écho, des Raisonnances. L'Inquisition savait.

Son père, peu ravi de la voir glisser hors de son emprise mais opportuniste, vit en ces succès une opportunité pour la famille d'étendre sa visibilité dans Célestine. Malgré les protestations de sa mère, Schala quitta donc le foyer familial vers l'âge de seize ans.

Le séjour de Schala dans l'Inquisition fut mouvementé. Elle grimpa les échelons petit à petit, calculant avec précision chaque action. On parlait d'elle en bien comme en mal : certains l'appelaient une surdouée, d'autres une noble qui n'avait rien à faire ici. Grâce à ses actions bénéfiques au sein de l'Ordre, et la controverse aidant, elle finit par attirer l'attention de la Papesse qui en fit la Générale de Célestine.

Les bruits de couloir les plus terribles couraient sur Schala Orellana. Ayant acquis le grade de Générale très récemment, de nombreuses constestations s'élevèrent -- contestations réprimées avec plus ou moins de véhémence.








Une personne a beau être terriblement compliquée, au final, on ne la qualifiera souvent que par un détail qui semble surpasser les autres. Ainsi certaines sont simplement définis comme la Gentille, la Méchante, la Sournoise. Et évidemment, même si notre protagoniste possède un peu de ces trois qualificatifs, elle est définitivement et irrémédiablement la Parvenue.
Malgré ses coups d'éclats, sa foi et les nombreuses missions qu'elle accomplit durant son ascension au grade de Générale, de nombreux généraux de l'Inquisition ne retinrent d'elle que la cuillère en argent qu'elle avait dans la bouche. Schala voyait les choses un peu différemment. S'il était vrai qu'elle venait d'un milieu aisé, elle avait tourné le dos à tout ça le jour où elle s'était engagée dans l'Inquisition pour se dévouer entièrement à Panome.








Car Schala est avant tout une servante. De l'Inquisition, de Panome, de tout le reste. Elle ne se voit que comme le maillon d'une chaîne, le bras armé de l'Inquisition.
Si on réussissait à briser son masque inflexible, on découvrirait une personne aimable. Éduquée dans la pure tradition noble, certes, mais Schala est juste une Générale aux bonnes intentions, aux convictions justes et à la réputation peu glorieuse.

Des convictions, elle en est bourrée. Mais être gonflé de convictions c'est ce qui fait de vous quelqu'un de borné, plein de préjugés et ayant tendance à interrompre les interlocuteurs lorsque ceux-ci formulent plus d'une phrase à la suite en leur reprochant dans la foulée de monopoliser le discours. Schala est donc bourrée de convictions. Elle est convaincue que la Raisonnance doit être contrôlée, que les utilisateurs d'Écho en liberté ne sont pas fiables. C'est une Générale qui veut bien faire pour son pays et combattre ce qui menace son peuple - même si, pour ce faire, elle doit prendre des décisions arbitraires. Elle déteste tout ce qui a trait au surnaturel, en un mot, tout ce qu'elle ne comprend pas. Cependant - car il y a un mais ! - elle a pour elle d'être plus ouverte aux nouvelles idées que ses prédecésseurs.

Habituée à éviter toute incartade afin de ne pas risquer sa place, elle s'est construit une carapace de formalité et de concentration qu'elle essaye de maintenir à tout prix. La détermination sans faille de Schala est sa marque de fabrique, née d'années de sueur et d'envie de prouver à ses détracteurs qu'elle mérite sa place. Comme on pourra le deviner, cela est difficilement compatible avec une vie sociale épanouie. Elle considère les contacts humains à la fois comme une faiblesse, quelque chose qui éveille sa curiosité, quelque chose qu'elle cherche et fuit à la fois. Malgré cela, elle convainc facilement, puisqu'en effet, les esprits fins et lettrés, doués de calcul, n'ont jamais beaucoup de mal à développer un talent d'orateur.

Ses angoisses prennent souvent la proportion d'une autoroute à six voies, alors pour les calmer, elle ne veut rien d'autre qu'un contrôle absolu. Sur sa vie, sur l'Inquisition, sur tout. La Générale de Célestine aime l'ordre, l'autorité, cette sensation paisible lorsque tout est bien à sa place, quand les coupables sont sous les verrous. Elle a pour atout de toujours tenir sa parole, aussi absurde soit-elle. Schala est en effet d'une intégrité que d'autres qualifieraient d'idiote. Déterminée voire obtuse, elle est fermement convaincue de faire ce qui est juste. Selon elle, rien n'arrive par hasard : tout est la volonté de Panome. Elle a l'impression (mais elle ne l'avouera jamais) d'être une privilégée, une élue, que Panome s'adressera à elle un jour.

Elle sait se montrer inflexible, et afficher en toute circonstance l'air maître de soi. Ne montrer aucune faiblesse, ne pas baisser sa garde, ou l'ennemi saura s'en servir. Elle a des oreilles partout, chez ses subordonnés, chez ses servants. Prenez garde à ce que vous dites à Célestine : cela pourrait se retourner contre vous. Un mal nécessaire, pense-t-elle, pour que tout se déroule au mieux.

Elle a tendance à foncer tête baissée, surtout en combat. Cette particularité l'a déjà mise -et la mettra- dans de beaux draps. Ne vous y trompez pas. Malgré son visage délicat et son discours posé, Schala est une brute. Elle n'a pas volé son grade, malgré ce que les rumeurs racontent : elle ne jure que par son épée, exècre la magie, dont elle annule les effets d'un claquement de doigts.
Ceux qui veulent l'accuser de faiblesse sont les bienvenus : ils auront affaire à son épée, ou à son poing, lequel est couvert d'un gantelet en fer particulièrement doué pour ce qui est de laisser son empreinte sur votre mâchoire.

Schala est une tempête, une force de la nature qui marche au nom de l'Inquisition.








Un Lieutenant de l'Inquisition
"Les talents de la Générale sont indéniables. Même si elle ne pense pas que le système actuel soit parfait, elle est prête à tout pour le protéger. Selon elle, un système ne peut fonctionner que si tout le monde suit les règles. Elle tient vraiment à ses troupes, même si ses méthodes envers les plus récalcitrants sont... arbitraires."

Lieutenant Soren Sheffield, à Tamériel
"Une parvenue qui a utilisé le système de Caste pour atteindre le rang de Générale. L'Inquisition est pourrie, je le sais déjà, mais recruter des nobles dans leurs rangs ? Ca c'est la meilleure !"

La cuisinière
"Je l'ai vue lire un roman à l'eau de rose l'autre jour ! Hi hi !"

Un passant.
"On en pensera ce qu'on voudra, mais le système de caste bénéficie à tout le monde et cette Schala n'est pas une exception. C'est une bonne combattante, sûr, mais vous n'allez pas me dire qu'elle n'a pas charmé un noble ou deux pour en arriver là ! En plus, ce n'est pas la seule rumeur qui court sur elle... Elle a une épée de Damoclès au-dessus de la tête, c'est moi qui vous le dis !"

La bande d'ados du coin
"- La Générale ? Elle est bonne.
- Ouaiiiiis.
- Ouais.
- Ouais.
- Mais elle marche comme un bûcheron.
- Ouais.
- Ouais.
- Ouais."








juste - autoritaire - perfectionniste - impatiente - intègre - déterminée - belliqueuse

ÂGE :: 34 ans
SEXE :: F
PATRIE ::  Naalyn, Célestine
ORIGINE :: Raisonnance
ECHO :: 1
GROUPE :: Inquisition
MÉTIER :: Générale de l'Inquisition à Célestine.
MONTURE :: Une Chimère du nom de Saha, bien qu'elle l'utilise plus pour se pavaner lors des représentations officielles que comme une vraie monture.
COMPAGNON :: Sa foi envers Panome NON J'DÉCONNE elle a pas d'amis en fait
ARME :: Une longue épée, ainsi qu'une dague toujours à portée de ses doigts fins, au cas où...
ARMURES :: Variées, mais toujours à la mode.




ECHO MENTAL : ANNULATION DES DONS

→ C'est son seul pouvoir et pourtant un atout terrifiant : Schala peut réduire à néant l'Écho de quiconque, le laissant comme nu, normal en somme.

Son don fonctionne comme une aura, qu'elle active à son bon vouloir et qui prend de l'effet sur quelques mètres autour d'elle. Plus elle déploie d'énergie, plus cette aire d'effet augmente, son maximum était d'une dizaine de mètres.

FAIBLESSES : L'énergie qu'elle doit déployer est proportionnelle à celle du don qu'elle annule : ainsi, si elle annule les capacités magiques d'un adversaire à l'Écho particulièrement puissant, il lui faudra puiser énormément d'énergie. L'annulation ne fait aucune discrimination et annule tous les pouvoirs dans sa zone d'effet ; la contrepartie étant que plus il y a d'échos, plus elle dépensera d'énergie.

Sans compter qu'elle ne peut pas faire cela à l'infini : si le combat dure trop longtemps, elle risque de succomber aux effets secondaires que les utilisateurs d'Écho connaissent bien.




Répandre Sa parole


COUCOUUU je suis crevée et du coup j'ai plus d'énergie pour remplir ce petit rectangle ghkjgjdfjdfh je suis Epsi, étudiante en animation, je suis accro aux RPG (tales of, smt, persona, aa, dragon age, mass effect...) et aux jeux en général et je dessine énormément. votre forum est bôooo ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: En Son nom - Schala Mar 21 Avr - 23:23

Bienvenue sur Raisonnance
Que Panome te guide à travers Azuriel, Invité

Tu es dés à présent une inquisitrice de niveau 36. Tu vas pouvoir commencer à parcourir ce monde pour accomplir ton but. Mais avant toute chose, n'oublie pas de recenser ton avatar, tes échos et ton métier. N'oublie pas de remplir correctement ton profil pour que les autres joueurs puissent avoir quelques informations sur toi en un coup d’œil. Après quoi, n'hésite pas à créer ta
fiche de relation pour te lier aux autre aventuriers
de ce monde.  



Revenir en haut Aller en bas

En Son nom - Schala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Les chroniques :: Le registre :: La population recensée-