Partagez|

Hismaël, seigneur de ces terres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Hismaël, seigneur de ces terres Mer 15 Avr - 0:31


Wrath (Full metal alchemist)
Crack0s

Hismaël Dominare



Les humains sont si amusant, bien plus que les demons.
Il semblerait que les humains importants en ce monde tiennent à retranscrire leur vie sur des ouvrages afin d'inspirer leurs successeurs. Bien que je n'aie pas comme objectif de laisser une quelconque partie de mes biens, ni de choisir un être inférieur pour reprendre mon entreprise personnelle, je vais tout de même rédiger en ces pages les grandes lignes de ma vie. Histoire de tuer le temps en Azuriel.

Comme tous les démons de la création je suis originaire de ce que les mortels appellent avec une crainte non dissimulée « Les limbes ». J'admets que ce nom correspond bien à ma patrie même s'il ne transmet pas l'agitation qui l'habite. C'est un monde très plaisant ou nos actions ne sont pas limitées par une carence écho si caractéristique de ce bas monde. Le paysage et les créatures qui l'habitent sont assez distrayants, mais il y a une chose qui m'insupportait : le manque d'ordre. En effet les grands des limbes à une époque ne géraient que très peu ceux qu'ils considéraient comme le bas peuple et l'anarchie qui en découlait était des plus déplaisante. Donc pendant longtemps je fis partie de ce peuple indéterminé, dans ce monde changeant, tentant tant bien que mal de m'approprier définitivement un domaine, en vain. Posséder et régir un lieu qui m'appartenait était une sorte de but inscrit dans mon être, comme si c'était l'essence même de mon existence. Et comme contrairement aux autres de ma caste je ne pouvais utiliser le pouvoir qui me définit dans ces conditions, je me contentais donc d'apprendre à imposer mon « point de vue » à mes congénères, même avec ce désavantage, tant bien que mal.

Vint ensuite une période délicieuse, une époque qui a radicalement changé mon train de vie de belligérant quotidien : les portes des limbes s'ouvrirent sur Azuriel. Les démons majeurs avaient laissé le feu vert à tous ceux qui voulaient satisfaire leur désir de sang et de carnage. C'était extrêmement tentant mais contrairement à la majeure partie de mes compatriotes je restais dans mon monde natal, voyant dans la diminution drastique de sa population l'occasion de m'approprier enfin un domaine bien défini. Objectif qui fut extrêmement simple à réaliser et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire je dirigeais une infime partie des limbes. J'étais jeune et inconscient et la réalité me retomba bien vite dessus. Voyant mon inactivité dans la tache qu'ils nous avaient confiée à tous, les dirigeants démoniaques me firent bien comprendre que je ne pourrais parasiter bien longtemps les limbes et que si je voulais dominer quelque chose il valait mieux que ce ne soit pas les limbes, pour ma propre sécurité.

Évidemment cela n'avait pas été dit avec tant de délicatesse mais le résultat aurait été le même : je me retrouvais en Azuriel. Je devais tout recommencer depuis le début mais il y avait des avantages et des désavantages d'être dans ce nouveau monde. Tout d'abord les humains me craignaient, mon apparence laissait bien transparaitre mon origine transplannaire, et par-dessus tout ils étaient faibles. Je voyageais loin du gros des troupes en provenance des Limbes, préférant largement expérimenter de mon côté ce que ce nouvel univers pouvait m'offrir et ce que je pourrais posséder, faire mien. J'évitais donc les lieux à haute densité d'humain traçant un chemin sanglant à travers les campagnes peu habitées même si tel n'était pas mon but. À chaque fois que je découvrais un nouveau hameau je tentais de soumettre ses habitants, de les faire m'obéir mais à chaque fois soit ils fuyaient, soit me voyant seul ils tentaient de s'en prendre à ma personne.

Azuriel était une grande déception et même si je pouvais faire souffrir avec délectation de pauvres et frêles humains accompagnés de leurs femmes et de leurs enfants, je continuais de me sentir vide. Ce n'était pas ainsi que je devais mener mon existence. Vint ensuite le moment ou les démons se firent de plus en plus rares dans les archipels, des humains dotés de capacité que leur congénères comparaient grossièrement à celles des habitants des limbes apparurent. Ils se faisaient appeler les Raisonnances et je dois bien avouer que lors de mon premier affrontement avec l'un d'eux je fus bien surpris par sa puissance. Mon trop-plein de confiance aurait pu me coûter cher si ce n'était pas un gamin que j'avais eut en face de moi. Le besoin de se faire discret face à des regroupements de mortels de plus en plus influents se fit ressentir et c'est à peu près à cette époque-là que je fis une rencontre des plus incroyables.

Alors que je vagabondais sans but et sans réel espoir de remplir mon désir brûlant à travers les restes d'un village ravagé par un affrontement entre humain et démon. J'étais perdu dans mes pensées, m'approprier un tel endroit aurait été vain vu qu'il n'y avait aucun sujet et les humains seraient rapidement intervenus pour me chasser. Je comprenais peu à peu que ma manière brutale de faire ne convenait pas à ce monde bien trop fragile. Et au détour d'une bâtisse de brique démolie, comme si la providence avait suivi le fil de mes pensés, se trouvait un gamin à moitié mort de fatigue et pleurant de tout son être. L'envie de l'égorger et de faire couler son sang ne semblait même plus divertissante, je passais donc mon chemin sans lui accorder une bribe d'attention. Lui par contre m'avait remarqué et sa réaction fut des plus remarquable car au lieu de crier ou de tenter vainement de s'enfuir en voyant ce qui pouvait être assimilé à un cadavre grotesque se déplacer sur ses deux jambes décharnées.

Non, au lieu de ça il se mit à me courir après, à crier pour attirer mon attention malgré son état déplorable. Evidemment je m'imaginais simplement qu'il allait tenter une offensive suicidaire afin de venger ses parents ou ses amis décédé par la faute de mes congénères mais le résultat fut tout autre. Je m'étais donc arrêté sans esquisser le moindre mouvement superflu afin de voir véritable ce qu'il me voulait, il était si faible, s'en était presque ridicule. Et alors qu'il se rapprochait il s'agrippa à ma jambe et me supplia de l'aider. Je haussais un sourcil inexistant, qu'elle était donc cette histoire ? C'était bien la première fois qu'un humain agissait de la sorte en ma présence et étrangement cela me faisait plaisir de voir cette espèce de ver de terre presque à genou devant moi, les joues mouillées de larmes. Il m'expliqua donc que ce village n'avait pas été rasé par des démons mais par des humains qui avaient profité de l'anarchie de la guerre pour ravager l'endroit. Un large rictus déformait mon visage, vraiment ces humains étaient aussi pourris de l'intérieur que les habitants des Limbes, ils comblaient leur faiblesse en s'en prenant aux plus faibles de leur race. Et quel était le résultat ? Ils laissaient les survivants se vendre à des entités qu'ils ne pouvaient contrôler pour une stupide vengeance.

C'est donc ainsi que j'ai trouvé mon tout premier pactisant en Azuriel, il était très jeune et de ce fait très malléable et j'en ai fait plus une marionnette qu'un « partenaire ». Il ne dura pas longtemps, consommant son être à travers mon pouvoir pour tuer les bandits qui avaient ruiné son existence et donc au bout d'une dizaine d'années, je me retrouvais de nouveau dans ma situation de départ. Cependant j'avais bien appris du monde humain pendant ce laps de temps et combler mon désir de dominer ces frêles créatures sembla tout de suite bien plus accessible. Après avoir enfilé l'enveloppe de mon malheureux premier sujet je me suis fondu dans le monde humain, je voyageais toujours et été considéré comme un aventurier mais mon dessin était bien plus grand. J'ai donc appris le maniement des lames humaines qui semblaient avoir une grande réputation de nobles armes et ai rendu différent service en divers endroit de l'île nommée Naalyn. Ma longévité m'a permis d'accumuler ce que les mortels considéraient comme des exploits et est finalement été remarqués par un homme important de ce monde.

La première était à présent dépassée, certes je ne pouvais plus me livrer à des activités divertissantes, mais je pouvais enfin tenter, séduire, acheter avec du pouvoir celui qui accéderait un jour au titre de son ainé. Cela me prit du temps d'entrer dans le cercle fermé de la noblesse d'Azuriel, je devais faire preuve de respect et de servilité pour des êtres que je pourrais écraser, renvoyer à l'état de poussière avec une simple main. À chaque fois que je m'inclinais devant ces porcs je brûlais intérieurement et retenait mon instinct primaire de se déchaîner, il me fallait être patient et un jour je serai récompensé j'en étais persuadé. Et un jour, après de longues années de calvaire je pus enfin côtoyer le jeune héritier au rang de Baron de Naalyn. Cette terre était celle ou l'aversion des humains pour les démons était la plus forte et il ne fut pas aisé de le manipuler afin qu'il tombe sous mon emprise. Mais c'était un humain qui se voyait supérieur aux autres du fait de son statut de noble, l'attrait du pouvoir était donc bien trop fort pour lui et vint enfin le moment ou les mots du pacte résonnèrent dans sa chambre.

À partir de ce moment j'ai complètement disparu de la circulation du monde humain et le petit Théodore Hantar a commencé à s'impliquer de plus en plus dans son futur rôle de Baron. Au fil des années il est devenu froid et assoiffé de pouvoir, évidemment je ne faisais que le rendre le plus proche possible de ce que je serais lorsqu'il disparaîtra à mon profit. Il ne prit même pas la peine de chercher une compagne et resta seul jusqu'au moment où il finit consumé par mon écho. Même si il avait eut ce côté sombre pendant la quasi-totalité de son existence il avait régné sur ses terres comme un seigneur juste et avait étendu son territoire très subtilement. J'obtenais donc enfin ce que je désirais depuis si longtemps : domaine sur lequel je régnais en seigneur et même si je devais vivre comme un humain je ne m'étais jamais aussi bien senti. Cette impression de réussite lorsque j'enfilais cette deuxième enveloppe humaine me marqua pour le reste de mes jours. Depuis je suis donc connu comme le baron Théodore Hantar de Naalyn, noble distant mais juste vis-à-vis des insectes qui me vivent sur mes terres. Je les accepte tant bien que mal et punis sans sourciller ceux qui me désobéissent, j'ai appris quelles étaient les limites du pouvoir pour les humains. Aujourd'hui plus que dans le passé je reste exemplaire dans le modèle de vie humaine pour ne pas trahir mon existence démoniaque, après tout je vis au plus prés de ce que les humains nomment l'inquisition mais c'est plaisant de se savoir sous le nez de ses pires ennemis sans qu'eux ne le sachent.

Je mène donc aujourd'hui un train de vie qui conviendrait parfaitement à un humain mais qui devient légèrement ennuyant et pour tuer le temps je continue d'éprouver ma force lors de duel. Après tout à quoi servirait un seigneur faible ? Mes gens sauront bientôt que personne ne peux contester mon autorité et j'attends patiemment que les limbes ne s'ouvrent à nouveau pour m'imposer, pour l'instant ma vie est une sorte de jeu de rôle entre le loup et l'agneau, l'inquisition et moi... Mais dans quel rôle ?


Calme * Arrogant * Vif d'esprit * Méprisant envers les humain * Joueur * Sans pitié * Fier * Dominant * Porte constamment un "masque" * Manipulateur

ORIGINE :: Goule
SEXE :: Masculin
SOURCE :: Le désir de dominer
TOTEM :: N’ayant pas encore de pactisant il n’a pas de totem actuellement, cependant le dernier en date est conservé précieusement. C’est une simple chevalière en argent qui se porte tout particulièrement sur l’annulaire droit. Celle-ci représente une gueule ouverte surmonté de deux petites pierres rougeâtre. Vraiment un objet de très bonne facture.
PACTISANT :: /
POUVOIR :: Tout simplement être votre hôte, ainsi que le maître des lieux que vous arpenterez.
GROUPE :: Les limbes

ÂGE :: la soixantaine, un peu moins peut être ?
MÉTIER :: Baron de Naalyn
MONTURE :: Un étalon pur sang à la robe noire soyeuse. L'animal n'est pas un simple cheval, c'est une monture dressée pour la guerre et de ce fait elle est bien plus efficace et digne de confiance que ses congénères.
COMPAGNON :: Un faucon sans nom, d’après le démon un noble chasseur n'a pas besoin de nom car sa victime sera morte avant de pouvoir l'utiliser. L'imposant rapace vole en toute liberté sur le domaine de son maître, celui ci lui accordant une plus grande estime qu'a la plupart des humains. Ils se tiennent côte à côte depuis plusieurs années et Hismaël ne peut nier que les services de la bête peuvent être bien utiles dans le monde humain.
ARME :: Une canne épée au fourreau ébène spécialement forgé et assemblé pour être manipulé par sa main. La garde en acier représente en son extrémité un dragon dont la queue cours le long du manche, délimitant la position de la main. La lame luisante et parfaitement entretenue pourrait presque servir de miroir, Hismaël en prend grand soin car elle est pour lui le symbole de sa puissance et de son rang. Malgré son importance symbolique n'allez pas croire que c'est une arme d'apparat car son tranchant est bel est bien aiguisé pour ôter la vie à ses adversaires. D'ailleurs le fourreau dissimulant la lame est fait d'un bois très résistant qui peut aussi être utile, sans même dégainer.
ARMURE :: Confiant en lui le démon ne porte pas d'armure d'autant plus qu'il ne va que très rarement sur un champs de bataille. Ses talents d'escrimeurs servent à défendre sa vie mais il garde tout de même une armure dans sa salle d'arme qui sera bien utile le jour ou il en aura besoin.



▬ Maitre de Domaine
→ Hismaël est fait pour diriger et ce désir est si puissant en lui que même si l’âge l’a rendu plus sage son don en tant qu’être démoniaque renvoi bien à cette facette de sa personnalité. A partir du moment ou le démon se trouve dans un lieu qui lui appartient il peut le régir comme bon lui semble. Il peut manipuler les objets et autre meubles se trouvant à l’intérieur, changer les lois qui régisse la simple appréhension des mortels et même faire apparaitre des éléments. Les portes qu’il ouvre mènent là ou il le souhaite et c’était comme si la matière inanimée faisait tout son possible pour satisfaire son maitre.

Evidemment dans les limbes ce don est des plus impressionnants de par la flexibilité des lois et du fait que son pouvoir n’est pas restreint, son contrôle est total et le défier sur son domaine serait bien imprudent. En Azuriel, se mêlant aux humains il doit se contenter de simple manipulation et ne dépasse que très rarement les limites de ce monde afin de ne pas consumer son être en effort futile. Impressionner les mortels n’est pas difficile et Hismaël n’aura pas de mal à se faire respecter dans son domaine.



▬PRECISIONS
→ FAIBLESSES :: Son pouvoir n’est actif que dans les lieux qui sont définis comme lui appartenant, domaine acheté, offert, loué, et ont des frontières bien précise. Une fois à l’extérieur il ne peut peux plus l’utiliser, pas plus qu’il peut manipuler de l’intérieur des objets qui sortirait de son domaine. De plus en Azuriel un utilisation massive de son pouvoir dans une situation extrême rendrait son existence incertaine pendant un temps, ses forces seraient grandement diminué et un bon moment sans utilisation de son écho serait recommandé. Cependant cela n’est valable que pour l’utilisation vraiment excessive, transformant son domaine en extension des limbes.

De plus il à une autre faiblesse complètement indépendante de son pouvoir, puisqu’il porte l’apparence de son précédant contractant il a rencontré un problème. Le corps, enveloppe corporel de ce mortel a été grandement détérioré au niveau de l’œil gauche, laissant apparent une partie de son facies démoniaque. Il porte donc un cache œil habituellement ce qui lui crée un angle mort dont il se passerait bien. Heureusement il peut s’en séparer d’un simple mouvement de main.

→ FORCES :: Hismaël, même si il est un démon sans pactisant, reste plus fort, plus rapide et plus endurant qu’un être humain normal. De plus il a, avec les années, appris à se passer de son don depuis qu’il n’a plus d’humain lié en affinant sa maitrise des armes blanches. Désormais il est de loin supérieur aux communs champions d’Azuriel et le défier n’est pas l’idée la plus ingénieuse que vous pouvez avoir.

A cela on peut ajouter son pouvoir qui, même si il est régit par de strictes règles, reste un avantage considérable si il est utilisable. De plus grâce à ses années dans les monde humain il a pu se faire à leur mentalité, à les connaitre et est devenu autant stratège que diplomate. A la manière des démons bien évidement.



I have to rule the world


Yohohohohohoho ! Je suis presque un biscuit avec des cheveux ! Sur le net on m'appelle généralement Crackos (avec ou sans le s selon préférence) ou tout simplement Jojo. J'ai bientôt 18 ans et toujours toutes mes dents (ça c'est bien) !

Comment j'ai connu le forum ? Disons simplement que j'ai lancé un dé 20 sur ma table et que c'est tombé sur la face Banane. J'adore parasiter mon cerveau et mes oreilles avec de la musique h24, entendre à travers la musique le bruit des touches qui claques sous les doigts et par dessus tout manger des cookies chez Emilie avec les coupains.

Je porte généralement des chaussette hautes, noires avec des bandes colorées selon les jours. Sinon je préfère Yugioh de mon côté et comme le dit Yugi " Exodia ! Je te choisi !"... quoi? je me trompe de réplique?

ps : j'en profite pour préciser que le petit nom de mon démon tout mignon est bel est bien en rapport avec son caractère/pouvoir. Reste plus qu'a trouver en quoi.

ps² : j'adore ces smiley  I love you  wings  lovu  Exclamation

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Hismaël, seigneur de ces terres Ven 17 Avr - 23:06

Bienvenue sur Raisonnance
Que Panome te guide à travers Azuriel, Invité

Tu es dés à présent un démon des limbes de niveau 38. Tu vas pouvoir commencer à parcourir ce monde pour accomplir ton but. Mais avant toute chose, n'oublie pas de recenser ton avatar, tes caractéristiques et ton métier si tu es intégré dans Azuriel comme le serait un humain. N'oublie pas de remplir correctement ton profil pour que les autres joueurs puissent
avoir quelques informations sur toi en un coup d’œil.
Après quoi, n'hésite pas à créer ta fiche de relation pour te lier aux autre aventuriers de ce monde.  



Revenir en haut Aller en bas

Hismaël, seigneur de ces terres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Les chroniques :: Le registre :: La population recensée-