Partagez|

Je restaurerais la justice en ce monde sans pitié — Séraphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Je restaurerais la justice en ce monde sans pitié — Séraphe Lun 13 Avr - 15:00


OC de Laura Sava
Arcanananas

Tiër Séraphe



— Sachant que la guerre est un crime, c'est quoi un crime de guerre ?
— C'est un soldat qui refuse d'en tuer un autre.
Stéphane Charbonnier




Il n'y a pas grand-chose à dire sur l'histoire de Séraphe. Mais bon, comme il faut raconter sa vie, autant y aller franco. Son père et sa mère se sont rencontré alors qu'elle devait faire réparer son armure. Quelque chose de banal, en soi.

Seulement, le coup de foudre, c'est comme une révélation soudaine. Il faut dire qu'ils ont eu beaucoup de mal pour finir ensemble, car elle faisait partie d'une famille plutôt réputée de soldats, alors que la famille du père était surtout constituée de forgerons. Et comme ont dit, les chiens ne font pas des chats...

Mais le mariage se fit quand même, pour le plus grand bonheur des deux concernés. L'un continuait de faire des armures, l'autre continuait ses tours de garde. Ils mirent quelques temps avant de se décider à faire un enfant. La femme ayant des obligations en tant que soldat ne voulait pas s'absenter trop longtemps du corps militaire. Mais la joie d'avoir un enfant était plus forte que tout. Cependant, la future mère accoucha bien plus tôt que prévu. L'enfant n'avait passé que huit mois dans le ventre de sa mère, et elle n'avait pas supporté la douleur. Elle était morte en couches, laissant son mari et sa fille prématurée seuls. La survie d'un enfant prématuré n'est pas assurée, connaissant le taux de mortalité infantile déjà élevée pour des enfants arrivés à terme... Mais la petite Séraphe n'était pas faible. Elle se battait déjà pour vivre dans ce monde.

Son père faisait de son mieux, payant une nourrice pour la petite, pendant que lui s'occupait de la forge, oubliant son chagrin et se concentrant sur le présent. Il n'en a jamais voulu à sa fille. Cela aurait été lâche et déplacé de sa part de haïr la vie qu'ils avaient tant voulu donner. La chair de sa chair. Son propre sang. Séraphe a donc grandi sans mère pour s'occuper d'elle. La famille de sa mère ne s'est que rarement mêlé de ses affaires, et étant enfant, elle préférait ne pas les voir, car elle avait un peu peur de ses grands-parents et de son oncle. Personne ne savait qu'elle était une Raisonnance. Sauf peut-être son père qui avait un doute. Après tout, une petite fille qui ne se blesse pas quand elle tombe, est-ce vraiment normal ? Pour ceux qui croient que c'est possible, allez donc revoir vos connaissances sur le corps humain, ça vaudrait mieux.

Déjà petite, elle avait très peu d'amis, préférant rester seule dans son coin, à observer les autres, et à seulement intervenir quand les enfants en chahutaient un autre. Elle était la gamine louche du forgeron. Elle regardait souvent son père forger plein de choses, des objets de toutes sortes. Ça l'émerveillait qu'on puisse faire des ustensiles d'utilités différentes rien qu'avec des coups de marteau et du fer. Elle voulait faire comme lui plus tard. Ou alors faire comme sa mère. Petit à petit, en grandissant, elle donnait un coup de main à son père pour faire quelques petites choses dans l'atelier. Il l'avait aussi laissé utiliser la forge. Ce qu'elle faisait n'était pas très super au début, mais, comme dit le dicton, il n'y a qu'en forgeant que l'on devient forgeron ! Mais elle commençait quand même à trouver que ça ne lui plaisait pas tant que ça. C'était amusant, mais sans plus. Elle n'avait pas la même passion que son père de ce côté-là.

Ce n'est que quand elle tenait une épée en main qu'elle sentait en elle une sorte d'envie de l'utiliser. Elle avait déjà soif de justice à cette époque. La faute à sa nourrice et ses histoires de héros protégeant la veuve et l'orphelin pour l'endormir le soir. Elle a eu beaucoup de mal à convaincre son père de faire venir un instructeur d'armes, pour lui apprendre l'art de manier une épée. Mais une fois qu'il en eut marre, il en fit venir un. Un vieil ami à lui et à sa mère, apparemment. Et il avait un fils, Josh, du même âge qu'elle. À savoir, 10 ans. C'est à ce moment-là qu'ils ne se sont plus lâché d'une seule semelle. Et aussi à ce moment que Séraphe devint plus espiègle, plus enjouée. Plus comme l'enfant qu'elle devrait être.

Bien des années plus tard, après avoir passé une bonne partie de son adolescence à affiner son art et à se battre contre des voyous, elle décidait qu'il était temps pour elle de voir si son entrainement pouvait servir alors les tournois de guerriers, à Asellus. C'est donc tout naturellement qu'elle s'y rendre, après s'être préparée, portant une armure légère et ayant une épée spécialement faite pour elle par son père. Elle pouvait parfaitement la faire elle-même, mais il y tenait, alors elle l'avait laissé faire. Elle était accompagnée de son ami de toujours, qui pour le coup s'était lui aussi inscrit pour les tournois. Quand virent leur tour, le plus grand compte étaient qu'ils étaient adversaires. Alors que ni l'un, ni l'autre ne voulait voir perdre leur ami. Au final, le combat fut acharné, car c'était aussi l'occasion de savoir lequel des deux était le plus fort. Ils se valaient l'un l'autre. Mais il fallait un gagnant pour cette manche. Celui qui gagnait serait qualifié pour la seconde partie du tournoi.

Séraphe était sur le point de gagner quand Josh donna un coup d'épée sans qu'elle le vît venir. Dans ce genre de tournois, il peut tout arriver. Elle aurait dû être blessée presque mortellement. Mais personne ne sut ce qui s'était réellement passé. Séraphe n'avait au final qu'une blessure superficielle, alors qu'elle aurait dû être plus grave. Elle ne lui en voulait pas, car elle avait bien senti que ce n'était pas voulu. Il ne visait pas de points vitaux. C'est donc lui qui avait gagné, et elle avait gagné une place à l'infirmerie de l'arène. Mais maintenant, elle avait un mystère sur elle-même à découvrir. Pourquoi son coup avait-il été presque comme ralenti, au contact de son corps ? Elle ne se doutait pas qu'elle découvrirait qu'elle était une Raisonnance. Son seul moyen pour en être sûre avait été de tenter de se couper après être partie faire un tour en ville. Pour arriver à faire une entaille dans sa peau, il fallait appuyer, sinon ça ne fonctionnait pas. C'est vrai que quand elle était plus petite, en tombant, elle ne se faisait jamais mal. Jusqu'à ce moment-là, elle n'avait jamais trouvé cela étrange. Elle pensait juste qu'elle avait de la chance. Ce qui n'était vraisemblablement pas le cas.

Elle était troublée. Si elle était une Raisonnance, l'inquisition ne s'en prendrait-elle pas à elle si les gens le savaient ? Cette organisation n'était pas réputée pour faire de cadeaux aux Raisonnances qui ne coopéraient pas... Cette pensée en tête, elle marcha dans les rues d'Asellus. Puis elle vit quelque chose qui lui confirma ce qu'elle imaginait. Plusieurs membres de l'inquisition étaient dans une ruelle, et entouraient une personne à l'allure presque normale. La suite, vous la connaissez. La raisonnance fut exécutée car elle ne voulait pas intégrer l'inquisition. Soit. Elle savait maintenant que, quoi qu'il arriverait, elle n'approcherait jamais ces gens, qui semblaient tout aussi sans pitié que les monstres qu'ils exterminaient. Personne ne devait être au courant pour son don. Sauf son père. Lui il ne le trahirait jamais. Elle passa son chemin, détournant ses yeux de l'injustice de ce monde, pour le moment. Elle venait de trouver son nouveau but. Une nouvelle raison d'être. Elle serait la justice de ce monde. Elle deviendrait un modèle.

C'est avec ce nouvel idéal dans son esprit qu'elle retourna voir ce qu'ont donné les combats dans l'arène pendant qu'elle s'était absentée. Apparemment, il avait fini troisième au classement lors de la seconde partie. Il avait sans aucun doute attiré l'attention des haut gradés dans l'armée royale. C'était aussi ça le deal dans l'arène. Plus on brille, plus ont à de chance de finir soldat et d'avoir un grade avantageux. Son rêve de devenir soldat allait sans aucun doute se réaliser. Mais sans elle. Enfin, c'était ce qu'elle pensait. Quand des recruteurs virent le voir alors qu'il discutait avec Séraphe, il posa une condition. Celle que son amie serait elle aussi engagée. Ça la surprit pas mal, mais cela lui permettrait de rapidement faire changer les choses, alors l'initiative de son ami tombait à point nommé. Les soldats chargés du recrutement n'eurent rien à y redire, bien que surpris, et de toute manière, pour Josh, c'était ça où rien. Après tout, elle avait quand même réussi à tenir tête à son ami, et cela c'était vu que, s'il avait gagné, c'était de la pure chance. Mais une femme dans l'armée, ça reste plutôt rare, même en ces temps avancés.

Ce fut le commencement d'un long voyage sur un chemin sinueux et plein d’embûches. Ces années au cœur de l'armée d'Esteria lui ont forgé un caractère en acier trempé. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds par les hommes sous prétexte qu'elle était une femme, et qu'une femme était soi-disant faible. Tout ça parce qu'il y avait assez peu de femmes dans le milieu. Au mieux, ils finissaient avec le nez cassé, au pire... eh bien disons qu'ils devaient attendre un moment avant de pouvoir être opérationnels. Bien sûr, elle ne leur éclatait la face que durant les entraînements au corps-à-corps. Quand elle avait du temps libre, elle s’exerçait physiquement, à se servir de son don de manière à ce qu'il soit plus pratique sans être trop détectable, ou bien donnait un coup de main à son père à la forge, ce qui l’entraînait tout autant. Comparé aux autres qui ne faisaient rien de très productif durant leurs jours de repos. Son meilleur ami était de loin un des meilleurs dans sa catégorie. Quand elle se battait contre lui, il était difficile de dire qui pouvait gagner, même si la faveur penchait vers lui plutôt que vers elle.

Une fois qu'on les estima aptes au combat, ils purent enfin commencer les choses sérieuses. Le début n'a jamais rien d'extraordinaire. Ce ne sont que de simples tours de garde dans toute la ville, voire même dans tout l'archipel. On a rarement l'occasion de se battre, sauf contre les bandits de grands chemins qui se la jouent un peu trop. Au fil des années, les échelons défilent. Finalement, elle est sergent et Josh est devenu lieutenant. Peu être qu'ils ont développé une certaine relation, mais Séraphe n'a pas vraiment l'air de penser à lui de la manière dont il voudrait... Elle ne pense à aucun homme, et n'a sans doute pas la tête à ça avec son secret. Ils ont 25 ans tous les deux, et ont vécu plusieurs batailles plus ou moins importantes. Le pays n'étant pas en guerre, on ne peut pas dire qu'ils avaient de l'expérience de ce niveau-là. Ce qui fut fort dommage pour ce qui arriva un certain jour. Ce genre de connaissances en aurait sauvé pas mal.

Ce qui se passa lord d'une journée tout à fait ordinaire, durant un déplacement de forces totalement banal. Ils furent attaqués par des créatures des limbes, sorties de nulle part. Une bonne partie des soldats chiaient dans leur froc face aux créatures. Certains fuirent comme des pleutres devant eux, provoquant leur hilarité. Séraphe avait dégainé son épée pour attaquer, et fut suivie de près par Josh. Il beugla l'ordre de se regrouper et d'arrêter de fuir comme des lâches. Sauf qu'une bonne partie était dispersée au vent, et il y en avait qui avaient été tué. Forcément, quand on avait besoin de l'inquisition, elle n'était pas là tout de suite... Il n'y avait plus qu'à espérer qu'au moins un bougre aura l'idée d'avertir des haut gradés. Séraphe fit la peau à deux créatures à l'allure plutôt faible tandis que Josh se battait contre celui qui avait l'air le plus costaud. Évidemment, quand on est contre un monstre et qu'on n'a pas de pouvoir, on finit forcément par morfler. Elle ne vit rien venir et Josh non plus. Il reçut un coup violent dans l'abdomen, lui ouvrant vilainement le ventre. Elle envoya bouler le troisième monstre contre qui elle se battait d'un coup d'épée bien placée et siffla son cheval, et récupéra son ami tant bien que mal.

Elle avait fait en sorte de les éloigner au maximum de la zone du carnage. Le soleil était à son zénith quand elle décida qu'ils pouvaient s'arrêter. Elle déposa son ami contre un arbre et le secoua. Il était faible et avait perdu pas mal de sang... Et surtout... Il avait le ventre fendu à l'horizontale. Elle lui serra la main de toutes ses forces, le regardant bien dans les yeux en l'implorant de ne pas la laisser. C'était la seule personne qu'elle avait appréciée, et son seul ami. Elle voulait le sauver à tout prix. Elle sentait poindre une sorte de mal de tête aigu, et voyait les blessures de Josh à refermer lentement. Trop lentement à son goût même si c'était plus rapide que le temps de guérison normale d'un être humain. C'était elle qui faisait ça ? Elle avait un deuxième pouvoir ? Elle se concentra de toutes ses forces, broyant limite la main de son meilleur ami au passage, qui était presque déjà dans l'autre monde. Elle ne savait pas se servir de ce don qu'elle venait de découvrir, mais il fallait à tout prix qu'elle tente quelque chose. Pas question qu'il la laisse toute seule ! Du moins, ce furent les dernières pensées qui lui traversèrent l'esprit avant qu'elle ne sombre lamentablement dans l'inconscience à cause d'une atroce douleur au crâne.

Elle ne se réveilla qu'au bout d'une semaine, et son ami n'avait pas survécu. Cette triste nouvelle lui plomba vraiment le moral. C'est cet événement qui lui a donné le caractère qu'elle a aujourd'hui. Par peur, sans doute, de s'attacher à quelqu'un et qu'il finisse comme Josh. Dans tous les cas, suite à cet incident regrettable, elle travailla d'arrache-pied pendant ces deux dernières années, prenant la place de son ami en tant que lieutenant dans l'armée d'Esteria, et récupérant une épée qui semble avoir été forgée par sa famille, en plus de l'aigle de Josh, nommé Apatura. C'est aussi au cours de ce laps de temps qu'elle comprit que son don de guérison solaire ne pouvait fonctionner que si son corps était exposé un maximum au soleil, et qu'il était donc normal qu'il ne se soit pas manifesté avant. Bien que son nouveau look plutôt indécent était assez mal vu, on ne lui a pas dit de changer d'armure, et tant mieux, car elle aurait envoyé chier quiconque lui aurait dit cela. Son acharnement et son caractère d'acier trempé lui valurent le surnom de "La lionne d'Esteria". Allez savoir qui à inventé ça...

Elle a à présent deux buts. L'un étant de faire revenir une justice qui en vaux la peine, et l'autre étant de faire disparaître les limbes et ses créatures de l'univers, peu importe comment.


froide ❦ juste ❦ frigide ❦ dévouée ❦ tenace ❦ solitaire ❦ efficace ❦ autoritaire ❦ irritable

ÂGE :: 27 ans mais elle fait moins physiquement. Cela incite donc les gens à penser qu'elle est trop jeune pour le poste qu'elle a dans l'armée.
SEXE :: Féminin, et non, elle n'a jamais rien fait avec un homme, si vous voulez tout savoir. Puis elle n'en a jamais vraiment eut l'envie, à vrai dire. Reste à savoir si un homme arrivera à changer ça.
PATRIE ::  Esteria, mais plus particulièrement de Tamériel.
ORIGINE :: Raisonnance.
ECHO :: 2
GROUPE :: Soldats
MÉTIER :: Lieutenant, et elle compte bien le rester par n'importe quel moyen. Après, elle ne dirait pas non à une augmentation de grade. Cela ne ferait qu'augmenter son pouvoir pour instaurer sa justice, qu'elle croit légitime. Mais le fait qu'elle soit une femme freine considérablement ses chances.
MONTURE :: Primo est un cheval de guerre au crin crème qui est le descendant de la monture de sa mère. Un cadeau empoissonné plutôt surprenant de son parrain pour son entrée dans l'armée. Autant dire que le dresser aura été difficile... C'est une brave bête qui est faite pour la vitesse, étant rapide comme le vent. Généralement, elle le laisse gambader dans la cour de sa maison pour qu'il se dégourdisse les pattes, car elle ne l'utilise que rarement à Esteria. Elle préfère marcher, c'est plus sportif. Ce cheval n'aime pas se faire monter par quelqu'un d'autre que Séraphe ou son père et trouve toujours le moyen de chasser ceux qui veulent monter sur son dos. Il peu supporter le fait que la dame lui fasse porter des enfants ou une autre personne. Mais si jamais quelqu'un prend l'initiative de lui monter dessus, il a intérêt de partir au plus vite fait de la selle s'il ne veux pas se retrouver par terre et se faire piétiner. Cette bête a donc très mauvais caractère avec les inconnus. Quiconque tentant de le voler, aurait dû passer son chemin.
COMPAGNON :: Apatura, un aigle, compagnon de Séraphe depuis qu'elle l'a récupéré, après la mort de son ami, il y a quelques années. Elle s'est occupée de lui du mieux qu'elle pouvait, et maintenant, il fait sa petite vie dans un coin et revient la voir quand il a envie. Il s'est attaché à elle, et elle aussi. Elle lui donne souvent des bestioles à manger quand il est dans les parages. Cet aigle est devenu possessif envers elle. Plus une personne sera proche d'elle, plus elle aura de chance de se faire prendre en chasse par Apatura. Il a le même caractère de cochon qu'elle. La seule personne qu'il arrive à supporter qui soit près d'elle, c'est son père, qui s'était aussi occupé de lui, quand Séraphe ne le pouvait pas. Cette tête de mule à pour habitude de se poser sur l'épaule de sa maîtresse quand il estime en avoir assez de voler. Gare à ceux qui la regardent de travers, il serait bien capable de leur sauter au visage. Il n'écoute qu'elle ou son père, donc n'essayez même pas de lui donner des ordres. Le lien entre lui et Séraphe leur permet de voir ce qu'il voit et entend, dans son esprit. Elle ne sait pas comment cela fonctionne, mais ça pourrait s'avérer pratique pour espionner des ennemis, ou des traîtres... Elle se demande aussi si son ami en bénéficiait aussi grâce à Apatura, avant.
ARME :: Lustitia, l'épée de justice. Cette épée à été forgé il y a bien longtemps par un ancêtre forgeron de la famille du côté paternel, et a accompagné de nombreux héros d'Esteria par le passé. C'est une belle arme, qui, malgré ses petites fantaisies dorée, est faite pour tuer. La lame mesure 70 cm, plus petite qu'une claymore, mais Séraphe préfère une arme plus petite qu'une grande qui est plus lourde et donc plus difficile à manier. Elle pèse environs 1,5kg. Cette arme porte le nom de Lustitia, qui signifie justice. Elle a servi tellement de fois que l'on voit de nombreuses rayures qui la parcourent. Elle avait aussi été enchantée mais la magie ne s'est jamais manifestée quand l'arme était tenue par Séraphe, ou du moins, elle n'a jamais remarqué quoi que se soit. Elle permet à son détenteur d'être plus rapide pendant plusieurs minutes, ce qui peut considérablement changer la donne dans un combat où la vitesse est de mise. Quand la magie opère, elle est entourée d'une légère aura dorée. Cette vieille magie ne s'active que si le détenteur de l'épée se bat pour une cause qui est juste. Après, tout depend de la gravité de la cause. Cette magie est devenue capricieuse avec le temps, et la voie des justes est impénétrable. Pour une raison quelconque, l'épée est revenue dans la famille. Elle possède aussi un bouclier moyen assorti dont elle se sert rarement, et qu'elle porte généralement accroché dans son dos, et de manière à ce qu'il ne la gêne nullement dans ses mouvements si jamais elle devait se battre.
ARMURE :: Ah, l'armure de Séraphe, toute une histoire à elle seule. Beaucoup de gens trouvent qu'elle abuse de se montrer avec si peu de métal et de tissu. Ils estiment qu'elle ne devrait pas être lieutenant à cause de cela. Si tout le monde se fiait au apparences, elle ne le serait clairement pas. Mais cette armure est aussi quelque chose qu'elle doit tout simplement porter pour que son écho élémentaire fonctionne bien. Cette armure est minimaliste juste pour ça. Et aussi parce qu'une armure normale la ralentis trop à son goût. Son père n'avait au début pas voulu lui faire, car il trouvait qu'un modèle comme celui-ci était trop peu couvrant. Mais il a fini par céder. C'est une véritable pièce de maître. C'est la fierté de son père autant que sa honte. Alors, cette armure, si l'on peu toujours l'appeler ainsi, est composée de canon d'avant-bras plus grand que la moyenne s'arrêtant aux poignets étant couvert d'une lègère couche dorée, de brassard "incomplet" argentés tenant grâce à trois cardelette de cuir, quelque chose que l'on pourrait assimiler à un plastron couleur argent avec quelques gravures dorées, de tasettes dorées elles aussi, allant jusqu'à mi-cuisse, tenant un tissu blanc pour cacher ce que les gens ne doivent pas voir, des genouillères de même couleur et des chausse avec de léger talons pour éviter d'avoir mal au pieds à force de rester debout. Et pour réhausser le tout, elle porte une cape en lin blanc qui lui assure, d'une part, un protection contre le vent et le froid, et d'autre part, ça empêche les gens de la dévisager de trop quand elle marche dans les rues d'Esteria, ou même ailleurs.



▬ ECHO ÉLÉMENTAIRE :: Syntèse Solaire
→ Quand l'astre solaire daigne se montrer et se poser sur la peau de Séraphe, elle guérit de toutes les blessures qui lui ont étés infligées auparavant, laissant de légères cicatrices rosées à l'endroit où elles se trouvaient. Plus la lumière du soleil est forte et exposée un maximum sur sa peau, plus elle guérit vite. Le seul bémol, c'est qu'il faut qu'il fasse beau pour que cet echo fonctionne. La lumière qui n'est pas issue du soleil ne servent à rien du tout pour faire marcher ce don, donc autant oublier les bougies et autres machines faisant de la lumière.

Pour le moment, elle ne peut que guérir les blessures normales et pas trop grave en quelques minutes d'exposition au soleil, et peut en faire bénéficier quelques personnes au prix de lourds efforts. Pour ce qui est des blessures profondes, elle devrait s'exposer pendant tout un après midi et même plus, au soleil, pour guérir le plus gros de la blessure, en laissant quand même une bonne partie, la guérison complète ne sera avancée que de quelques jours pour sur un mois de convalescence. Elle peux cependant emmagasiner un peu d'énergie solaire pour l'utiliser plus tard, mais seulement pour soigner les petites coupures. Rien de très glorieux pour l'instant, mais elle y travaille. Elle compte bien pousser ses capacités au maximum pour contrôler cet écho dans sa totalité.

Mais l'utiliser comporte le risque d'évanouissement, qui précède de près des maux de tête proportionnels à la durée et à l'utilisation du don . Le pire qui pourrait arriver si elle abusait de son pouvoir, serait de tomber dans le coma pour une durée indéterminée, pouvant aller de plusieurs jours à des semaines, voire des mois. Elle n'espère cependant pas arriver à cette extrémité là, car cela serait gênant par la suite. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne l'utilise qu'en cas d’extrême nécessité et d'urgence, car un lieutenant incapable de se battre est inutile sur le champ de bataille, ni même pour faire la paperasse.

Le plus gros désavantage de ce don c'est qu'à la moindre disparition du soleil a cause d'un nuage, ben ça marche plus, quoi. Après, la vitesse de guérison dépend de sa maîtrise. Sur le long terme, elle aura du mal à tenir de rythme de départ. Et plus elle à mal au crâne, moins elle arrive à son concentrer sur sa guérison, qui n'est malheureusement pas automatique.

▬ ECHO PHYSIQUE :: Peau Dure
→ Cet echo est permanent sur Séraphe, qui lui rend la peau aussi dure que le métal. Cela n'empêche pas qu'on peut la blesser avec une arme bien maniée, mais cela entamera moins sa peau que cela l'aurait fait sur une personne ordinaire, et ne tentez pas de tourner la lame une fois qu'elle est dans son corps, vous rencontrerez une certaine résistance. Si on la brûle, en revanche, elle ressent la même chose qu'une personne normale sur sa peau. Elle contrôle cet écho suffisamment bien pour améliorer la dureté de sa peau sur certaine partie de son corps en même temps pendant quelques heures, comme tous le dos, son ventre et sa nuque, sans pour autant fragiliser le reste de son épiderme anormalement dur.

Avec de l'entrainement, elle serait capable de durcir encore plus totalement sa peau, arrivant à un stade où son écho la rendrait quasiment incoupable. Enfin, c'est sans compter les pouvoirs personnels des autres, qui pourraient quand même égaliser ceci. Elle sait que son echo n'est pas parfait. Il suffirait qu'elle rencontre une personne pouvant le désactiver ou le rendre inutilisable pour qu'elle devienne une cible comme une autre, ayant l'épiderme aussi fragile qu'un humain peu l'avoir. Donc elle fait de son mieux pour ne pas en devenir trop dépendante et s’entraîne à esquiver le plus rapidement possible les coups donnés par ses adversaires.

Ce don lui vaux des douleurs nerveuses presque permanentes qui sont issue du stress qu'elle inflige à son corps via son echo, mais elles sont presque imperceptibles quand elle ne s'amuse pas à solidifier sa peau à certains endroits stratégiques de son corps. Si jamais elle le fait sur différent membres à la suite, la douleur va s'intensifier rapidement, jusqu'à la rendre insupportable, et donc par conséquent, entraîner un raidissement de son corps qui la rendrait incapable de bouger, ou limitant beaucoup ses mouvements, et serait prise de spasmes incontrôlables si cela dure. Sa résistance à la douleur est remarquable, mais elle risque tout de même de s'évanouir à cause d'elle. Tout le monde a des limites.

Le gros point faible de ce pouvoir est que si elle l'utilise de trop au niveau de la solidification partielle de l'épiderme de ses membres, elle finira par devenir incapable de bouger à cause de ses nerfs. Mais pour la forcer à en arriver là, il faut être plus rapide qu'elle au niveau des coups donnés.

▬PRÉCISIONS
→ FAIBLESSES :: Séraphe à tendance à s'énerver facilement quand on lui fait une remarque qui lui déplaît. Elle n'a jamais eut un caractère facile, et le fait qu'on parle dans son dos l'agace tout particulièrement. Pendant un combat, ses yeux sont ses plus grands traîtres. Elle aura beau avoir un visage impassible ou concentré, on voit tout venir dans ses yeux, et ceux qui savent lire dans le regard humain en sont donc avantagés. Le fait qu'elle veuille aider les citoyens en premier lieu quand ils sont en danger pourrait être une faiblesse. Elle serait capable de servir de bouclier humain pour les civils en danger, ce qui avantagerait un adversaire sans scrupules. De même, si on utilise comme bouclier humain un enfant, une personne qu'elle connait, ou qui est de sa famille, elle hésitera à attaquer, ne voulant pas blesser par mégarde l'infortuné.

→ FORCES :: Elle sait manier l'épée comme si elle était née avec. Ce qui étais sans doute le cas, mais pas littéralement. Elle est maître dans cet art, et cela lui suffit empilement pour l'instant, même si elle a quelques notions dans d'autres armes telles que la lance et le tir à l'arc. Elle sait aussi se servir d'un bouclier intelligemment. Même si cela ne se voit pas vraiment, elle est musclée, et compte bien ne pas faire de cadeau en utilisant sa force contre ses ennemis. Elle est sans doute un peu moins forte qu'un homme qui passerait son temps a s’entraîner, lui aussi, mais elle arrive à égaler la force d'un homme moyen quand elle y met la volonté. Elle ne mise pas tout sur la force, mais sur la vitesse, elle n'est pas stupide au point de croire qu'elle peut battre un homme au niveau de la force brute. Son visage reste de marbre dans toutes les situations, et elle le contrôle parfaitement, contrairement à ses yeux comme dit plus haut. Elle n'hésite pas à exécuter les ordres qu'on lui donne rapidement, du moment qu'elle estime qu'ils ne sont pas totalement dénudés de sens.


Restaurer une justice dans ce monde sans pitié et exterminer les créatures des limbes


Moi c'est Arcanananas, alias la fille qui fait des nuits blanches pour faire des fiches. J'ai 18 ans depuis bientôt un mois, c'est c'est cool pour faire ses mots d'excuse tout seul. J'aime dormir, regarder des animes, ne rien glander pendant les vacances, me parler à moi même quand y'a personne. Bref, j'suis normale. Fin presque. Ma passion c'est justement d'en trouver une, ahahahah ! Tu l'as pas vu venir celle-là ! Breeeeef. J'ai des chausettes collantes pour pas glisser comme une teubé en courant partout chez moi, uhuh. Pokémon ? Bien aimer ? J'ADOREEEEEE. (En vrai j'ai commencé à jouer avec Diamant, j'avoue.) (ouais, avant je connaissais juste l'anime, je savais pas que y'avais un jeu.) (oui je suis nulle) (détestez moi, je vous donne l'autorisation ♥) Et sinon, dans la vraie vie, je m'appelle Robert. /PAN/

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Je restaurerais la justice en ce monde sans pitié — Séraphe Ven 17 Avr - 22:28

Bienvenue sur Raisonnance
Que Panome te guide à travers Azuriel, Invité

Tu es dés à présent un soldat de niveau 20. Tu vas pouvoir commencer à parcourir ce monde pour accomplir ton but. Mais avant toute chose, n'oublie pas de recenser ton avatar, tes échos et ton métier. N'oublie pas de remplir correctement ton profil pour que les autres joueurs puissent avoir quelques informations sur toi en un coup d’œil. Après quoi, n'hésite pas à créer ta fiche de relation
pour te lier aux autre aventuriers de ce monde.  



Revenir en haut Aller en bas

Je restaurerais la justice en ce monde sans pitié — Séraphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Les chroniques :: Le registre :: La population recensée-