Partagez|

Le jour où la vaisselle fut condamnée à voler [feat Schala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Le jour où la vaisselle fut condamnée à voler [feat Schala] Sam 9 Mai - 2:09




Le jour ou la vaisselle fut condamnee a voler

Légende du gif - Owen : "gruuuh Schala !" - Schala : Hmpf.


         
         
Après un long voyage, Owen descendit de Tyrion et posa enfin le pied sur le sol de l'archipel de Naalyn. A peine était-il arrivé que l'air sentait déjà différemment et lui fit se sentir nostalgique. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas voyagé dans les environs, notamment parce que l'inquisition était pas mal dans le coin. Mais bon eh, l'Inquisition fait aussi partie de ce monde, et il n'allait pas s'empêcher de vivre non plus. Surtout pas pour eux.

         Les environs avaient conservé leur splendeur d'antan. Les couleurs vives de la végétation abondante étaient un plaisir pour les yeux, et Owen ne put ni contenir un large sourire, ni empêcher des paillettes de s'installer dans ses yeux. Il avait véritablement choisi le bon endroit pour se détendre. Car oui, en ce moment, ce n'était pas facile. C'était une de ces périodes que tout scientifique traverse quand son projet stagne : le manque d'inspiration et le léger découragement. Et voir tout ce magnifique décor le remotivait en tout points.

         Tyrion était allongé sur le sol, l'air fatigué de son voyage. Ce n'était pas étonnant compte tenu des kilomètres qui avaient été parcourus. Owen s'approcha de son compagnon et posa doucement sa main sur son plumage. Il le caressa quelques secondes.

« Allez p'tit père, t'en as assez fait pour aujourd'hui. Repose-toi et garde bien toutes nos affaires d'accord ? Je vais faire un tour à Célestine. »

         Tyrion ouvrit d'un coup de bec le sac à bandoulière d'Owen, et ce dernier le laissa faire. Le gryphon en sortit un gantelet luisant, fait pour la main gauche, identique à celui que son ami portait à la main droite. L'Estérien sourit et s'empara du gantelet. Il l'enfila à sa main gauche.

« Je sais je sais, la discrétion est de mise. T'en fais pas pour moi va. Après tout, ce ne sont que des gantelets. »

         Que des gantelets, c'était en partie vrai. L'un était un gantelet tout ce qu'il y a de plus normal, mais l'autre en revanche avait la capacité de produire du feu. Quelque chose qui, et Owen le savait, serait sûrement très convoité. Mais on était jamais à l'abri d'une situation où il serait nécessaire de l'utiliser. Le scientifique tourna finalement les talons après avoir ébouriffé les plumes de son gryphon et se dirigea vers sa destination.

***

         
         
La silhouette de la ville de Célestine se précisait de plus en plus, jusqu'à ce qu'Owen en atteigne enfin les portes. A peine avait-il mit un pied dedans qu'il pouvait entendre la vie pulluler dans les rues. L'air sentait le début d'après-midi, le ciel était bleu...c'était une très belle journée en perspective. Notre protagoniste déambula dans les rues en jetant un coup d’œil sur les étalages. Il se paya une pomme dont la couleur était d'un rouge pétillant et croqua dedans en marchant.

         Il regarda avec satisfaction le ciel : il y vit passer des gens en balais magique et ne put retenir une fois de plus un sourire. Le décalage technologique entre cet endroit et Serte, ou même Estéria était si énorme que s'en était revigorant. C'était à peine si on pouvait parler de technologie ici d'ailleurs. Tout semblait magique, d'un autre monde...c'était un peu ça aussi la magie d'Azuriel, c'est d'avoir plusieurs mondes en un.
Owen était plongé dans ses pensées, tant bien qu'il ne sentit pas les présences qui se rapprochaient dangereusement de lui. Il ne revint à la réalité que lorsqu'il sentit que l'on lui agrippa fermement les deux bras.

« Qu'est-ce que … ?! »

         L'Estérien se débattit de toute ses forces. Il n'allait décidément pas se laisser faire, aussi est-ce pour cela qui mit un grand coup de pied dans les bijoux de famille du premier agresseur, puis du deuxième. Il profita du fait que les deux inconnus relâchèrent leur emprise pour mieux apercevoir ses agresseurs : des soldats de l'inquisition. Alors vite, Owen porta la main à sa taille pour s'emparer de son flingue tout en faisant demi-tour, prêt à courir pour s'échapper.

Quand soudain il sentit une grande douleur s'abattre sur son visage.

Puis d'un coup, il fit tout noir.
Revenir en haut Aller en bas

Le jour où la vaisselle fut condamnée à voler [feat Schala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: L'archipel de Naalyn :: Célestine :: le centre ville-