Partagez|

Quand deux guerrières se rencontrent || Feat. Séraphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Quand deux guerrières se rencontrent || Feat. Séraphe Dim 3 Mai - 18:22


Quand deux guerrières se rencontrent...

feat. Séraphe Tiër


La route fut longue jusque la ville des arènes. Ici la rousse n'était pas connue, ou du moins nettement moins que dans sa patrie d'origine, ce qui pourrait lui permettre de prendre du bon temps dans une grande cité qui ne risquait pas de la dénoncer à l'inquisition! Ceux ci ne voient pas vraiment d'un bon œil sa victoire face au Gore magala. Pas la victoire elle même, plutôt le fait qu'elle ait eu les capacité de le tuer seule. Mais la n'était pas la question, elle savait que le fait qu'elle n'était pas une humaine normale était grillé par l'inquisition. La question était plutôt de savoir ou était l'auberge la plus proche. Elle n'avait certes pas utilisé son écho dernièrement, mais le voyage était un peu long, et les escales étaient rares, sauf les arrêts pour dormir au milieu de la route et quelques villages par ci par la. Après s'être rassasiée, peut-être irait-elle au Colisée en tant que spectatrice. Ça fait du bien de ne pas être la personne qui se bat de temps en temps. Elle finit tout de même -non sans avoir demandé à un passant- par trouver une petite taverne nommée "Les deux chopes" dans laquelle elle se hâta d'entrer. Tout comme bon client lambda qui se respecte elle alla s'asseoir à une table vide, attendant qu'on vienne prendre sa commande. La serveuse arriva, prit la commande et repartir, laissant la rousse seule. Mais pas longtemps, en effet, quelques gardes, ou soldats, enfin on s'en fiche, ils étaient ivres en tout cas, allèrent à la rencontre de l'aventurière, enfin un en particulier qui depuis un moment frimait devant ses collègues.

-Hey, salut poupée! Tu viens d’où dis moi, tu m'as pas l'air du coin! Tu viens pour te battre au Colisée?

La rousse qui jusque la ne prêtait pas vraiment attention aux autres dut relever la tête pour voir la personne qui la draguait avec la finesse d'un dragon géant.

-Pourquoi me poser la question, tu insinues qu'une femme ne peut se battre? Je viens en spectatrice aujourd'hui, mais crois-moi, je ne suis pas qu'une belle aventurière.

Les collègues du Don Juan raté se moquèrent de son approche fort peu réussie. Mais il ne lâcha pas prise sur l'arrivante cependant, trop fier de ne pas s'être pris un râteau immédiatement.

-Je m'en doute bien, tu ne voyagerais pas seule, sinon. Mais tu n'as jamais eu besoin d'un peu de compagnie, de chaleur humaine?

La victime des avances du gardes ne put retenir un soupir d'exaspération. Heureusement que la serveuse était revenue entretemps afin de fournir une partie de la commande à sa cliente, à savoir la boisson, qui était plus rapide à faire que le festin qu'avait quémandé la rousse. Car oui, elle était affamée, bien qu'elle ne le laissa paraître. Elle but donc quelques gorgées de sa bière avant de la poser. Elle avait presque oublié son interlocuteur. Presque.

-Écoutes, je ne vais pas te cacher que tu as la finesse et la subtilité d'une armée de dragons, et je vois très bien ou tu veux en venir. Je te propose un jeu. Un bras de fer. Si je gagne, tu paies l'addition et tu disparais de ma vue. Et si jamais tu venais à gagner, je passerais un peu de temps avec toi.

C'est avec un grand sourire qu'il s'assit face à la rousse, acceptant avec joie son défi. Le pauvre! S'il savait dans quoi il s'embarquait. Il était sur le point de perdre une bonne partie de son salaire. La rousse écarta sa chope et une fois que son adversaire fut en place, ils posèrent leurs coudes sur la table et se prirent la main. Les collègues de l'homme firent alors le compte à rebours, et le bras de fer commença. Mélia elle n'y allait pas à fond mais arrivait quand même à tenir en place le bras de son opposant, qui lui y mettait ses forces. Mélia jouait avec lui. On ne pouvait pas dire qu'elle n'éprouvait aucune difficulté à garder ainsi les deux bras au centre, mais bon, elle pouvait bien s'amuser, son adversaire était clairement un fanfaron. Ce dernier, d'ailleurs, commençait à prendre l'avantage. Mais la rousse ne voulant pas prendre le risque de satisfaire les envies du goujat, elle mit rapidement fin à l'affrontement en plaquant la main de l'homme sur la table. Il tira une mine dépitée et traita Mélia de tricheuse, ce qui la fit doucement rire.

-Admets simplement que tu n'es qu'un beau parleur. Oh, j'oubliais, tu as la finesse d'un marteau de guerre.

Il grommela, voulant sortir, mais la belle le retint en disant qu'il n'avait pas encore honoré sa partie du contrat. Il fit une tête pas croyable lorsque Mélia reçut le reste de sa commande, peu de temps après. Il y avait de quoi! Elle avait véritablement commandé l'équivalent de que consommeraient quatre personnes! Lorsque la serveuse demanda à sa cliente si elle voulait régler de suite, elle la redirigea vers le perdant qui pâlit en voyant l'addition. L'aventurière, elle, ayant gagné sa journée ne se fit pas prier pour commencer à déguster son festin de reine.

Revenir en haut Aller en bas

Quand deux guerrières se rencontrent || Feat. Séraphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Le domaine d'Esteria :: Asellus-