Partagez|

De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala Dim 26 Avr - 13:13



❝ De l'art d'enquêter sur le Passé
• feat. Schala •



Un après-midi de semaine. Un jeudi pour être précise. En cette journée ordinaire et comme les autres, j’ai laissé mon cher baron en sa baronnie vaquer à ses occupations. Bien heureux qu’il est à jouir encore de ses terres. Je ne peux m’empêcher, à cette évocation, de penser à mon propre comté. Oui, je dis le mien car il est mien. Je suis née à Ilysse, j’ai grandie à Ilysse, je me suis épanouie à Ilysse. A ce tableau, il ne manque que deux échos pour en barbouiller la toile. Certes, mon départ est un gage de protection envers tous ces gens. Tous mes gens pour qui j’étais devenue une menace bien malgré moi. Pourtant, je ne peux m’empêcher de songer au bon vieux temps… Pire encore, je ne peux m’empêcher de ressasser l’odieuse trahison de mon frère.

C’est justement pour fouiller dans le passé que je suis aujourd’hui à Syrma. Et pour être plus précise une nouvelle fois, dans la bibliothèque. La fameuse bibliothèque dont la renommée dépasse les frontières de l’archipel. Aujourd’hui, je ne suis pas une comtesse, ni une vampire, ni même une comtesse vampire. Non, je suis une historienne et je mène une investigation. C’est du moins ce que je me plais à penser. Ma famille s’est toujours fort vanté de son sang pur qu’aucun Raisonnance n’était venu entacher. J’en suis la première tare. Il paraît.

Vraiment ? Il y a quelques années, j’en étais convaincue. A la lecture des biographies « officielles » rédigées par les biographes des comtes successifs, il apparait pourtant que certaines sont moins précises. Comme s’il y avait quelques lacunes, quelques manques d’informations alors que pourtant, les biographes poussent toujours le scrupule de la précision dans les moindre détailles pour glorifier le portrait de celui ou de celle qu’il brosse. Ainsi, je sais que mon arrière grande tante, dont la biographie est incroyablement longue, aimait se promener dans les jardins du château après le déjeuner et y prendre son thé. Quand je sais à peine les loisirs de mon arrière-grand-père. Si j’ai toujours pensé que l’Histoire ne retient que les plus illustres – encore faudrait-il m’expliquer en quoi mon arrière grande tante fut illustre si ce n’est pour sa collection de service à thé, aujourd’hui je vois ces néants sous un nouveau jour.

Mon frère m’ayant frappée d’ostracisme, je doutais qu’il voudrait bien me laisser revenir le temps de consulter les archives familiales. Voilà pourquoi j’enquête dans la bibliothèque de Syrma à la recherche de quelques ouvrages historiques sur mon comté dans l’espoir que ceux-ci furent rédigés par des historiens impartiaux contrairement aux biographes officiels. Pourtant, je dois admettre que pour le moment, ma recherche reste au point mort. Où sont donc les livres d’Histoire ? J’aperçois un bibliothécaire au bout d’un rayon. « Bonjour. Excusez-moi, mais pouvez-vous m’indiquer le rayon des livres d’Histoire s’il-vous-plaît ? » Il me jette un regard étonné, comme si je venais de lui demander de s’engager dans l’Inquisition. « Les livres d’Histoire sont à Daya en Serte, Mademoiselle. » Je crois d’abord à une mauvaise plaisanterie, mais l’air sérieux qu’il affiche sur son visage m’invite à penser qu’il n’en est rien. « En revanche, les romans historiques sont là-bas, sur votre gauche après le troisième rayon. » Je soupire, contrariée. Je n’ai que faire de romans très vaguement historiques.  

« Je vois. Eh bien, tant pis pour moi. » Lancé-je d’un ton résigné. « Si je puis me permettre. » Il fourre dans son pupitre sur roulettes pour me tendre un livre. « Ma fille, qui a à peu près votre âge, vient de terminer ce livre et il lui a bien plu. » Par politesse, je me sens obligé de le prendre. « Merci encore… » Là-dessus, il s’en va continuer le rangement des livres, me laissant avec le livre dans les mains. Je jette un œil peu convaincu à l’ouvrage intitulé Cinquante nuances d’échos. La couverture ne laisse pas place au doute, il doit s’agir d’un roman à l’eau de rose peu inspiré et ennuyant à mourir.

Je dois bien avouer que l’espace de quelques secondes, l’idée de mordre ce bibliothécaire me traverse l’esprit.


Tenue:
 

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala Lun 27 Avr - 15:30

De l'art d'enquêter sur le Passé


Elle devrait lire plus. Il lui aurait fallu plus de temps, elle n'en avait tout simplement pas assez. Elle n'avait pas trouvé d'autre moyen d'en trouver. Pas d'en trouver à proprement parler, si on pouvait trouver du temps -sous le sabot d'un cheval- ce serait fantastique. Schala essaya de concevoir des façons de fabriquer une chose si abstraite et ne trouva que des exemples tirés de sa riche éducation : couture, filage. Imaginez que l'on puisse tricoter du temps, par Panome, ses aiguilles cliquetteraient jour et nuit.

La bibliothèque de Syrma était un lieu pour le moins spécial. D'abord, les livres réellement intéressants étaient soit inaccessibles, soit perchés au sommet d'étagères dangereusement proche du plafond.
Elle n'était pas certaine du pourquoi -les témoignages différaient- mais l'Inquisition était responsable de la disparition d'une grande partie des livres dits trop « sensibles » pour l'époque. Démons et vampires n'avaient plus leur place entre les pages des livres de l'honorable bibliothèque. Elle pesta contre ses ancêtres un instant. La plupart d'entre eux avaient été brûlés et seules ses propres notes pouvaient encore servir de preuve de leurs anciennes existences. Le nombre d'informations sur les créatures des Limbes était trop maigre, elle en avait pourtant besoin. Comment espéraient-ils faire face à des créatures qu'ils connaissaient, somme toute, à peine ? Sans compter ses recherches personnelles...

La conversation des deux femmes, un rayon plus loin, attira son oreille. Elles échangèrent quelques mots au terme de quoi la bibliothécaire donna à une dame élégamment vêtue un roman dont elle eut juste le temps d'apercevoir la couverture - « Cinquante Nuances d'Échos ». Schala en était déjà au quatrième tome, mais son instinct lui soufflait que crier son amour pour Cinquante Nuances d'Échos dans un lieu public ne lui ferait gagner que peu de faveurs. Elle attendit que la bibliothécaire soit à distance respectable pour s'adresser à l'élégante jeune femme.

« Impossible de trouver des traités historiques dans cet endroit-là. En revanche, si vous voulez savoir de quelle couleur était la robe de la Papesse le jour de son sacre, vous auriez certainement la réponse en ouvrant un livre au hasard. »

Il n'y avait aucun doute là-dessus, c'était une noble, à en juger par son habillement et son allure générale. Schala avait croisé la plupart du gratin de la région dans les salons, mais le visage de la jeune femme restait inconnu au bataillon. Curieux - et inacceptable.

« Il est rare de voir des gens qui s'intéressent à l'histoire de leur pays. A moins que vous voyez en visite ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala Mar 28 Avr - 15:20



❝ De l'art d'enquêter sur le Passé
• feat. Schala •



Allons, Léo, reprends-toi. Tu ne peux pas mordre toutes personnes qui te contrarient. Si je commence à me laisser aller à ce genre de pensé, je deviendrais un monstre. Je ferme les yeux et prends une inspiration pour faire le vide. Plutôt que de m’en prendre à ce bibliothécaire qui n’est en rien coupable, mieux vaut s’interroger sur cette bibliothèque. Comment pouvait-elle sérieusement prétendre à être une bibliothèque de renommée sans posséder de livres d’Histoire ? Pas même la moindre petite biographie d’un illustre général ? Mon père, préférant m’acheter les livres que je voulais au lieu de m’emmener ici, disait toujours que la réputation de cet édifice était bien surfaite. Aujourd’hui, je comprends pourquoi. Si la bibliothèque du château est ridiculement petite à côté de celle-ci, au moins se trouvent des ouvrages intéressants. Contrairement à celui que je tiens entre les mains, par exemple.  

Alors que je me demande ce que je vais bien pouvoir faire – surtout vis-à-vis de ce livre que je tiens entre les mains, je me fais apostropher sans crier gare. Si avant c’était monnaie courante dans mon comté, je dois reconnaitre que je n’en ai plus réellement l’habitude. Depuis l’apparition de mes échos, je me suis repliée sur moi-même. C’est une femme blonde, grande et belle. Son port altier et sa tenue m’invite à penser qu’elle ne vient pas du peuple. Sa seule présence ici en est d’ailleurs la preuve : tous les simples gens ne savent pas forcément lire. J’imagine qu’elle pensait faire de l’humour en me parlant des robes de la Papesse d’un culte que j’avais maintenant renié. « Je savais bien que j’avais une raison de venir. » lancé-je, ironique, en réponse à sa petite boutade. Finalement, cette bibliothèque ne servait peut-être qu’à servir la propagande de la Papesse et abrutir le peuple en les abreuvant de livres stupides et sans aucun intérêt.  

D’humeur bavarde, elle continue sur sa lancé et soulève le peu d’intérêt que portent certains à l’Histoire. « Vous avez tristement raison, mais quand bien même ils s’y intéresseraient, encore faudrait-il qu’ils le puissent. Je ne comprends pas que cette bibliothèque, à la réputation si fort vantée, ne possède pas un seul ouvrage historique dans ses collections. » Les bibliothécaires auraient-ils peur que la masse se cultive ? La dame me demande ensuite si je suis en visite et je comprends aisément que ce n’est là qu’une manière détournée pour savoir qui je suis. Même si je ne fais plus l’effort de fréquenter les cercles mondains, je ne reste pas moins un produit de l’ordre nobiliaire et je sais toujours décrypter les codes de langage. Du moins, je l’espère. « En effet, je ne suis que de passage à Syrma. Je viens d’Ilysse, le comté voisin. »

La bonne nouvelle, s’il l’on peut dire, c’est que son visage ne m’est pas familier. De la sorte, même si je lui dis qui je suis et qu’elle est noble également, elle ne saura peut-être pas les quelques soucis récent du comté d’Ilysse. Si je peux éviter de prétexter quelques problèmes d’ordre familial et le décès récent de mon père pour justifier le départ de mes terres et ma présence chez le baron Théodore Hantar, cela m’arrangerait. « Je suis Éléonore d’Arc, la fille de feu le comte Raphaël d’Arc. Et à qui ai-je l’honneur ? » Je demande plus par ricochet après ma présentation que par réel intérêt. Je ne me force même pas à lui afficher un sourire hypocrite pourtant si coutumier des aristocrates. Je n’ai plus la force de sourire, ni même de faire semblant.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala Ven 1 Mai - 21:43

De l'art d'enquêter sur le Passé



Le Comté d'Ilysse, un endroit inconnu au bataillon pour l'Inquisitrice. Elle devait en avoir entendu parler dans un livre ou un salon, mais sa connaissance du conté s'arrêtait là. Après tout, pourquoi s'intéresser à ses voisins quand on a déjà bien assez de problèmes chez soi ? « Mais j'en oublie mes manières. Je suis Dame Orellana, l'Inquisitrice de Naalyn. »

Elle n'aimait pas se présenter entièrement. Sa réputation et les nombreuses rumeurs qui couraient sur son nom ne le lui permettaient pas d'être tout à fait tranquille. Mais cela aurait constitué un grave manque d'étiquette.
Pas qu'elle craigne de rencontrer un rival face à face, mais elle appréciait de pouvoir parler à des gens sans que leurs paroles ne soient altérées par le fait de savoir qui ils avaient en face. Comme présentément. Cette Éléonore n'avait pas l'air méchante, bien qu'elle sache se méfier des façades de chacun. Le sourire amical des nobles était absent du visage de son interlocutrice. Sincérité ou façade nécessaire, elle n'aurait su le dire.

« Le temps nous a fait perdre des ouvrages inestimables. Sans vouloir prêcher pour ma paroisse, la Capitale regorge d'ouvrages intéressants. Vous trouverez sans doute votre bonheur là-bas, quel que soit le sujet que vous souhaitiez creuser. »
Elle se détourna pour remettre le livre qu'elle avait en main - (« Sous l'égide de Panome - l'Armement des princes d'antan ») - avant d'adresser un sourire de convenance à son interlocutrice. « Vous vous intéressez à un sujet en particulier ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala Lun 4 Mai - 13:07



❝ De l'art d'enquêter sur le Passé
• feat. Schala •



Ainsi, la dame qui se tient face à moi dit se nommer Orellana. Orellana… Oh, tiens donc. Je ne le connaissais pas en personne, en revanche je sais que cette famille a toujours été « oubliée » des réceptions au domaine. En cause les mœurs dissolues de cette dynastie décadente selon mes parents. Il paraîtrait même que ce n’était pas uniquement avec des nobles que fricotaient ces gens-là. Cette dame étant trop jeune pour être le couple de nobles scandaleux, j’en déduis qu’il s’agit de leur fille. De là à dire qu’elle n’est qu’à moitié de sang noble, il n’y a qu’un pas. Pas à mon avis franchis par nombre de la bonne société. La vérité toutefois est que je m’en moque à titre personnel. Ce n’est pas comme si je comptais me lier d’amitié. On ne choisit pas sa famille, je suis bien placée pour le savoir. Par ailleurs, à part les bruits sur ses parents, je ne sais rien d’elle. Elle m’apprend donc faire partie de l’Inquisition. « Enchantée. » Dis-je par politesse, mais en gardant mon visage impassible.

L’Inquisition, cette institution qui chasse les démons aussi bien que les Raisonnances. Heureusement pour moi, ce n’est pas inscrit sur mon front que j’en suis une. Cela dit, c’est une raison de plus pour me concentrer et ne pas aller mordre discrètement, entre deux rayons, le bibliothécaire qui m’a refilé le livre d’amour. Livre qui j’en suis sûre, tuerait d’ennuie le plus féroce des démons. L’Inquisitrice me dit ensuite que je devrais monter à Célestine pour trouver des ouvrages. « Je n’y avais pas songé. J’admets connaître davantage la capitale pour ses bijoutiers que pour ses livres. » Humour aristocratique. Peut-être serais-je amusante si je n’étais pas pince-sans-rire. « Mais je vous remercie du conseil. »

J’avise le livre qu’elle range à sa place. Un livre sur les armes légendaires. C’est de bon ton avec son statut d’inquisitrice. « Je m’étonne que l’Inquisition ait le temps de lire. » En fait, je m’étonne même que des gens de l’Inquisition sachent lire, mais dans son cas, l’éducation noble aidait. Quoiqu’il en soit, il est vrai qu’une bibliothèque est bien le dernier lieu où je m’attendais à tomber sur une inquisitrice, mais dans le fond, je connais peu ces gens. Bien sûr, je sais ce que tout le monde sait de cet ordre, mais n’ayant jamais eu affaire à eux. Les rares fois où j’ai vu des inquisiteurs en vrai étaient pendant quelques patrouilles en Ilysse. Mon père logeait les gradés qui le souhaitaient pendant leur séjour, mais cela s’arrêtait là. Enfin, je suppose que n’avoir jamais eu affaire à l’Inquisition est une bonne chose. Surtout dans mon cas. Je n’ai pas assez de l’éternité pour perdre mon temps à les rejoindre.

« Quelques petites recherches sur mon comté, je me sens l’âme d’une historienne. » Je lui réponds cela le plus naturellement que c’est la vérité. Simplement pas toute la vérité. Ma foi, que dire de plus ? Je ne la connais pas… mais peut-être est-ce un bon exercice pour de nouveau essayer de me sociabiliser. Surtout, c’est peut-être même un moyen d’enquêter. Si certains de mes ancêtres étaient des Raisonnances comme moi, peut-être que certains ont travaillé pour l’Inquisition. C’était toujours un début de pistes en tout. « Je ne savais pas qu’il y avait des nobles au sein de l’Inquisition. » Si je m’aventure sur ce chemin, il faut tout de même que je fasse attention. Plus je lui semblerai curieuse, plus elle me posera de questions.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala

Revenir en haut Aller en bas

De l'art d'enquêter sur le Passé || Schala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: L'archipel de Naalyn :: Syrma :: la bibliothèque-