Partagez|

Que les cieux soient tendus de noir ! Que le jour fasse place à la nuit ! # Ophiuchus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Que les cieux soient tendus de noir ! Que le jour fasse place à la nuit ! # Ophiuchus Sam 25 Avr - 15:29


Rayquaza /Mega-Rayquaza POKEMON
Cassio | Failariel

Ophiuchus



J'aime pas le poisson avec des arrêtes
On va déjà mettre les points sur les i, prononcez mon nom de façon latine. Le "u" se prononce "ou", sinon ma désignation serait franchement laide et puis ça donne un petit coté exotique.
Fier et majestueux, puissant et violent, je vole dans les cieux sombres des Limbes. Les terres décharnées s'étendent sous moi. Je vole, je virevolte entre les nuages menaçants. Les Limbes sont surplombées par le serpent majestueux que je suis. Quelle infâme erreur, je ne suis pas un serpent, malgré le corps longiligne, je suis le plus beau des dragons que les humains qualifient de dragon occidental.  Un corps vert et luisant. Touchez mes écailles, elles sont imperméables et résistantes à la plupart des armes de ces humains. Que je les plaints, ils ont besoin d'artifice tel les lances ou les épées pour se battre contre nous, les dragons. Maintenant, regardez moi mes griffes. La couleur ivoire est splendide, on dirait presque du nacre. Et puis regardez moi ce tranchant. Les chairs se coupent facilement, la peau ne résiste pas. Et puis comme tout dragon, j'ai de magnifiques crocs. Pas besoin d'aller chez le dentiste, je fais attention à ma dentition. Mais nous ne sommes pas là pour décrire mon physique de rêve, parlons de mon histoire. Une histoire, mais que dois-je dire ?
Il n'y avait rien. Rien. Juste du vide. Puis... La colère dans les cœurs prit place. Elle devint de plus en plus dévorante. Indispensable, additive,  puissante, fallacieuse. La colère règne dans leur cœur, dans mon cœur. Puissante, sauvage et destructrice. Belle et flamboyante, émotion indomptable, elle les consume peu à peu. Qu'elle belle lovée dans cet parure sombre, qu'elle est majestueuse avec sa couronne ardente. La colère est partout, origine de beaucoup de maux. Mais pourtant elle prend elle sa source de nombreuses choses. Jamais les nombreuses sources ne seront taries, la colère sera toujours alimentée, toujours présente. La colère est présente dans mon cœur, elle est devenue une compagne fidèle. O douce colère, douce amie, serre-moi contre ton cœur ardent.
Elle m'a enlacé amoureusement, elle a embrassé mon crane minuscule. J'étais toute petit, un minuscule dragon verdâtre lové dans cette colère rougeoyante. Elle me caressa le dos, ses douces mains effleurèrent  mes longues écailles jaunes flottant dans le vide. Elle se releva, flamboyante et majestueuse. Elle me sourit et me murmura : " Ophiuchus, tu seras l'enfant de la colère". Elle souffla sur l'enfant émeraude. Elle ria et s'envola pour retourner régner dans les cœurs des hommes.

Danse dans le vent, danse entre les nuages menaçants. Danse et virevolte, sois libre comme l'air !

Un jour mon univers bascula. Lové dans les noirceurs des Limbes, entouré par le velours de la nuit, je sentis que le monde allait subir de grand changement. Je me redressais. Mon corps sinueux se déroula fouettant l'air.  Je survolais un lac obsidienne. Une image capta mon attention, je m'arrêtai. Je m'approchai de la surface plane et luisante. Le lac était une surface miroitante, miroir de ce que je représentais. Avec curiosité et avec une certaine prudence, le serpent puissant que j'étais, se pencha au-dessus du bassin. Une silhouette longiligne se découpait de la surface noire, un visage triangulaire avec des écailles dépassant du crâne. Je tournai la tête pour me mirer avec narcissisme. La tête sur le coté, la tête relevé, je regardai avec attention. Les traits anguleux et pourtant élégants me plaisent. Puis une chose me frappa. Elles n'étaient plus là. La couronne dorée ne trônait plus sur le haut de mon crâne. Ma parure dorée n'était plus là (les fils dorés sur M-Rayquaza). Je me redressai et de colère je brisai le reflet que je ne pouvais plus supporter. L'ondée brisé effaça la trace de portrait témoin de ma décadence. Tristesse absolue qui régnait, nouvelle maîtresse de mon cœur,  nouvelle source de colère. Je poussa un hurlement strident qui fit trembler les limbes. Un dragon argenté surgit des profondeurs des abscisses. Il faisait une dizaine de mètres, il me regarda. Je reculai, je ne voulais pas engagé un combat. Après tout, entre dragons nous n'étions pas très solidaires. Le dragon argenté me chargea. Je m'envolai, tourbillonnant dans les airs. Cassiopée le dragon des caprices météorologiques ne me poursuivit pas et me regarda m'enfuir. Lâchement.
Ce portail vers le monde des humains m'a un jour happé. Je volais haut dans l'empyrée des limbes, fier. Un bruit surprit mon attention. J'arrêtai de caracoler devant les nuages et les étoiles parsemant la voûte céleste.  Ma curiosité fut piquée par ce portail. Plusieurs créatures mineures voletaient devant ce trou béant. Une de celle-ci s'approcha de moi et susurra : " O grand Dragon Ophiuchus, certains des nôtres ce sont retrouvés happés par cette chose. Vous qui êtes grands, pouvez-vous aller voir de plus près ? " Je me méfiais de ces espèces de chauve-souris. Elles étaient perfides . Pourtant, je décidai de m'approcher du trou. Les créatures me suivirent et gardaient prudemment leur distance. Je me retrouvai face à ce portail. Je me redressai et rugis, histoire de montrer ce qui l'patron.  Il m'a happé, sournoisement. Mon corps se retrouva attiré par son centre. Je ne pouvais rien faire à part me débattre  dans le vide. L'air était scindé par mes griffes. Je semblais être un serpent se tortillant, prisonnier de sa geôle invisible.
Et j'arrivai sur Azuriel.
Grand et menaçant.
Un dragon puissant.
Les humains étaient si petits, si minuscules. Si insignifiants. Pourtant, ils sont indispensables à mon existence. La colère est une douce compagne. La colère trône en eux. Ils sont la source de mon existence, ils sont la belle flamboyante, la belle flavescente, Maman. Je survole les cieux en grognant. Je suis l'archétype du dragon "méchant". Les humains me voient comme un monstre assoiffé de sang, un monstre qui ne réfléchit pas. Un dragon bête et naïf hurlant dès que la colère l'effleure.   Je suis pour eux, un dragon dangereux et sanguin. Une menace ? Bien sûr, mais juste une menace bestiale, sanguine. Je me vexe, je me braque, c'est un rôle. En tant que bête, ils ne peuvent qu'éprouver de la colère quand les troupeaux des frêles brebis sont décimées. Je ne suis qu'un dragon bestial. Une bête, un monstre. C'est dommage, je ne suis pas que ça. Ophiuchus, c'est que je suis. Je suis obligé de porter le fardeau que ma Mère m'a offert. La Colère est ma Source. J'aurais aimé être autre chose, un dragon bien entendu, mais être autre que la colère. Pourtant, je sais que je devrais porter à jamais la Colère dans mon cœur et sur mes épaules.


envieux - cupide - colérique - lunatique - sensible - fidèle à ses promesses - buté - téméraire - curieux mais pourtant fermé d'esprit  - arrogant - joueur -

ORIGINE :: Le dragon :: Dragon Oriental
SEXE :: Mâle fier et dominant
SOURCE ::  la colère
TOTEM :: un collier de perles nacrés
PACTISANT :: [x]
POUVOIR :: 1 seul
GROUPE :: Les Limbes

ÂGE :: Très vieux
MÉTIER :: Destructeur de troupeaux et de plantations, dragon
MONTURE :: Je me suffis à moi-même
COMPAGNON :: Mon futur pactisant
ARME :: Les griffes et les crocs, y'a que ça de vrai dans la vie
ARMURE :: Les écailles vertes luisantes sont le plus beau don que la vie m'a accordé



▬ Inhibition/Accentuation des sentiments/émotions.
→ La Colère fut sa Source, sa Mère, son Essence. Elle lui accorda le don d'inhiber ou d'accentuer les sentiments d'autrui.

Un germe de courage dans le cœur du juste Chevalier. Il prie le grand Ophiuchus. Grand et arrogant, caracolant dans ciel empli de fierté, il se penche sur le Chevalier et lui insuffle un courage exalté. Un courage qui frôle la témérité. Le voilà courageux, le juste Chevalier. Mais trop sûr de lui, il en devient arrogant. Il se bat à merveille, fier de son courage et sa force. Il tombe, le courage s'envole. Ophiuchus, au-dessus du champ de bataille, rigole et se délecte.  
Un jeune homme dans son village chante, le cœur heureux. Il va bientôt retrouver sa belle , amoureux transi, il espère que sa muse éprouve elle aussi cet amour lui réchauffe le cœur.  Les cloches sonnent, ils vont bientôt se retrouver.  Dans le ciel danse Ophiuchus, il vient de réaliser le souhait de ce jeune amoureux. Il en rigole presque. Le jeune s'approche de la muse qui fait chanter son cœur. La jeune femme le regarde et sourit. Elle apprécie le jeune homme mais l'amour semble éteint. Le jeune amoureux recule, hier la passion l'habitait. Il leva les yeux au ciel et aperçut l'Ophiuchus qui dansait dans le ciel. Il maudit le dragon.



▬PRECISIONS
→ FAIBLESSES ::
- Ophiuchus doit rester proche de(s) cible(s)
- Le contractant peut l'utiliser pour ses propres sentiments
- Sur un groupe, un seul sentiment/émotion peut être accentué/inhiber
- Le sentiment doit déjà exister dans le cœur de l'homme seule la colère échappe à cela.
- Les effets s’estompent après une vingtaine de minutes.
- Aucun effet sur les démons majeurs
- N'agit pas sur Ophiuchus

• Ophiuchus est comme un enfant, sensible à ce qui l'entoure. Colérique et exigent, il est perçu comme bestial. Il n'aime pas cette image.

• Ophiuchus est comme un bon nombre de dragons avide d'or.

• Ophiuchus n'apprécie pas le froid. Il devient plus menaçant une fois les premiers frimas de l'hiver installé.

→ FORCES ::
+ Marche mieux avec les émotions négatives (peur, colère, jalousie)
+ Ophiuchus choisit lui-même le délai de fonctionnement
+ Marche plus facilement sur les êtres jeunes

• En tant que dragon-serpent, il peut voler, nager, ramper, étrangler. Excellent nageur et agile dans le ciel, il pourrait se révéler une excellente monture bien que capricieuse.


Détruire, déchirer, générer la colère source de son être.


Failariel # 16  ans presque 17 ans # j'étais sur ET avant et je jouais Cassiopée (lugia) et la Lorelei. J'ai un max hésité à rejouer la nouvelle fifille pas aimé de sa maman mais j'pense que j'aurais eu du mal  à refaire une présentation différente de celle que j'avais faite. Sinon, je viens d'un parto True Wings (pub) ♥ D'ailleurs nouvelle Lorelei, j'ai un oeil sur toi :ahah:  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Que les cieux soient tendus de noir ! Que le jour fasse place à la nuit ! # Ophiuchus Mer 29 Avr - 12:57

bdjkvfgbkfjdsb toujours aussi classieux *w*

Bienvenue sur Raisonnance
Que Panome te guide à travers Azuriel, Ophiuchus

Tu es dés à présent une créature des limbes de niveau 38. Tu vas pouvoir commencer à parcourir ce monde pour accomplir ton but. Mais avant toute chose, n'oublie pas de recenser ton avatar, tes caractéristiques et ton métier si tu es intégré dans Azuriel comme le serait un humain. N'oublie pas de remplir correctement ton profil pour que les autres joueurs puissent avoir quelques informations sur toi en un coup d’œil. Après quoi, n'hésite pas à créer ta fiche de relation pour te lier aux autre aventuriers de ce monde.  



Revenir en haut Aller en bas

Que les cieux soient tendus de noir ! Que le jour fasse place à la nuit ! # Ophiuchus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Les chroniques :: Le registre :: La population recensée-