Partagez|

Que les démons tremblent en entendant mon nom || Arun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
Invité



MessageSujet: Que les démons tremblent en entendant mon nom || Arun Dim 18 Jan - 15:27


Feat Hak Son - Akatsuki no Yona
May'

Nah'Adjabi Arun



"Ce n'est pas l'apparence qui cachera qui tu es vraiment."
Tu courais le plus vite possible en hurlant à pleins poumons.

"Papy ! Papyyyyy !"

Le vieil homme tendait ses bras et se penchait pour que tu y sautes. C'était un vieux gâteux aimant et attentionné.

"Raconte moi encore l'histoire de Thoron s'il te plait."

Il riait de bon cœur en te caressant la tête avant de s’asseoir et de te poser sur sa cuisse musclée.

"C'était il y a bien longtemps, bien avant ta naissance, quand ton vieux papy était fort, vaillant et encore beau, comme ton père. Ah la belle époque. A cette période les femmes me tombaient dans les bras, c'était bien, je ne me faisais pas renvoyer avec des prétextes bidons. Aujourd'hui je suis marié, père et grand père.
- Papy ! C'est pas la bonne histoire ça, j'ai demandé celle avec Thoron.
- Haha oui je m'égare. Donc je disais, c'était il y a longtemps, pendant que je chassais un démon qui rodait près du village. Il était énorme et de sa gueule bavante, d'immenses dents acérées en sortaient. Le combat avec cette bête immonde durait longtemps, beaucoup trop longtemps mais je restais infatigable malgré tout, je voulais sa tête sa tête loin de son corps disgracieux pour en faire un trophée et l'exposer pour montrer ma victoire. Malheureusement quand je lui ai retiré la vie, la créature s'est décomposée aussitôt. J'étais à bout de souffle, déçu et la fatigue commençait à se faire sentir. Je rentrais les mains vides et puis..."

Il fermait les yeux un court instant comme pour se remémorer l'instant raconté. Il les rouvrait brusquement en faisant de vagues gestes avec les bras pour représenter le ciel. Il criait en tapant du poing sur le tronc.

"Et puis soudain un éclair marron et blanc ! J'étais prêt à me battre une fois de plus même si je devais y laisser ma vie. Le buisson frémissait et je commençais à sortir mes armes quand... A ma plus grande surprise, ce fut un aiglon qui en sortait. Je me laissais tomber au sol en lâchant tout mon attirail. Je pouvais souffler un peu. Enfin... C'est ce que je pensais jusqu'à ce que l'oiseau se rapproche en me disant "tu as une sale mine." J'ai cru que mon coeur allait lâcher ! Ce n'était pas un aigle comme les autres, je ne pouvais pas croire que cette bête d'apparence inoffensive pouvait venir des limbes, elle avait l'air bien trop gentille. Je le sentais que cet aigle n'était pas mauvais comme les autres." Il marquait une pause en se raclant la gorge avant de reprendre. "Et regarde où j'en suis aujourd'hui. Cet oiseau m'a sauvé la vie maintes fois malgré la langue bien pendue. Arun, je te promet qu'à ma mort, tu l'aura cet aigle. Parce que ton vieux papy sens que tu sera un homme fort. Bien plus fort que ton vieillard de grand père et encore plus que ton père. Seulement il faudra pousser tes limites, t'entraîner sans relâche et affronter tes peurs pour y arriver. Et crois moi petit, mon intuition est toujours bonne, toujours et même avec l'âge je ne me trompe pas."

Tu buvais ses paroles comme si c'était un dieu qui te récitais ses paroles divines. Bouche bée et des étoiles dans les yeux, tu t'accrochais à ses lèvres pour ne rien perdre, quand la grosse voix te ton père te ramenais à la réalité.

"Arun ! On rentre, tu viens."

Ton sourire s'effaçait d'un coup, tu faisais une tête piteuse en descendant des genoux de ton grand père. Il passait sa main dans tes cheveux en faisant un petit clin d’œil.

"Vas voir mamie, elle a sûrement quelque chose à te donner avant que tu partes. Et tu dira aussi au revoir à Thoron, il sera content."

___

"Frappe plus fort, bon sang ! Combien de fois vais-je te le répeter ?
- Mais je suis fatigué...
- Tu sais ce qui se passera face à un démon si tu es fatigué ?
- Oui père...
- Ça suffit pour la pratique du sabre, vas boire un peu et on reprendra avec les tonfa."

C'est sans mots dire que tu partais vite près du petit étang pour passer de l'eau sur ton visage. Tu en avais marre de tout ça, tu étais au bord des larmes mais tu ne voulais pas arrêter pour ne pas décevoir ton père qui reposait tout ses espoirs sur toi. Ton père s'asseyait à côté et te blottit contre lui.

"Je sais que je suis dur avec toi mais tu me le revaudra plus tard. Je ne te déteste pas Arun... Loin de là. J'ai juste du mal à être affectif depuis que ta mère n'est plus là."

C'était l'un des rares gestes d'affection qu'il te donnait. Tu enfouissais ta tête contre son épaule pour cacher que tu luttais contre les larmes. Tu étais heureux.

___

Le matin de tes 13 ans, tu ne savais pas pourquoi tu pleurais à ton réveil. Tu l'ignorais sur le moment.Tu t'empressais de sécher tes larmes en entendant des pas près de ta chambre. Ton père venait pour t'offrir un sabre. Ta première arme.

"Tu sais Arun, nous ne sommes pas que des chasseurs de démons, à la base notre famille est une famille de chasseurs. C'est un homme ambitieux qui a mit ça en place. Les anciens étaient outrés et refusaient catégoriquement pourtant les jeunes hommes étaient favorable. Ce fut un long débat mais il avait réussi. Il devait apprendre seul et former les jeunes qui voulaient le suivre."

Tu l'écoutais sans broncher, c'était une des rares conversation où il ne haussait pas le ton. Malgré tout, il était un peu trop distant et maladroit, comme si il apprenait à renouer le contact père/fils mais qu'il ne savait pas comment s'y prendre.

"On va bientôt partir sur le terrain, tu vas pouvoir pratiquer ce que tu as acquis ici. Je serais toujours là pour t'aider si ça tourne mal."

Tu sentais tout à coup une drôle de sensation monter en toi, un mélange d'excitation, d'impatience et de curiosité. Voir le monde, quitter ces terres pour rencontrer de nouvelles personnes. Ce n'était plus un rêve. Ça allait enfin être vrai.

"Je pourrais revoir papy avant de partir ? Je veux lui dire. Même si on reviendra. Je veux juste qu'il m'encourage comme il le fait d'habitude."

Le visage de ton père se déformait pour faire une grimace qui creusait d'avantage ses rides, ça lui donnait un air sévère. Il y avait aussi de la tristesse dans son regard.

"Ce ne sera pas possible Arun... Il est mort cette nuit. Son vieux cœur a cédé."

Une ombre passa sur ton visage, ton sourire disparu pour laisser place à une mine piteuse. La tristesse t'envahissait, c'était un peu comme un père pour toi. Tu ravalais tes larmes puis ton père prit la parole.

"Nous irons quand même là bas, il a laissé quelque chose pour toi."

Le vieil homme avait laissé son oiseau bavard, comme il l'avait promit.
Le corps du vieillard était couvert d'un grand drap blanc, l'envie de baisser ce drap était forte, voir son visage une dernière fois, pour voir si il s'était éteint avec le sourire aux lèvres. Tu ne cédais pas à cette envie irrépressible. Pendant que les membres de la famille tiraient des flèches enflammées sur le corps qui se faisait emporter au rythme du courant, tu regardais tes pieds. Tu savais très bien qu'il ne rouvrirait pas les yeux. Tu avais du mal à te faire une raison. C'était dur pour toi d'accepter qu'il ne revendrait pas. Ton père se raclait la gorge pour te faire revenir à toi.Tu chassais une larme qui perlait au coin de ton œil. Tu pris la flèche qui attendait patiemment dans le brasier. Ton regard se posait sur la silhouette blanche. Bander l'arc. Bien viser. Tirer ! La dernière flèche... Les flammes léchaient le ciel d'ébène, la forme blanche avait été engloutie par le feu.

"Au revoir Enoha. Je sais que tu veillera sur moi d'où tu es."

___


Ton père t'avais laissé seul à tes 17 ans pour retourner veiller sur le village. Tu continuais d'errer d'archipel en archipel pour voir un peu ce qu'il y avait ailleurs. Pour dormir, tu toquais aux portes des habitants du coin, tu leur proposais un peu d'aide et de conter tes aventures le soir. Tu avais eu la chance de tomber une famille très sympathique. Contrairement à certaines, celle ci qui vivait presque sans le sou n'hésitait pas à partager avec toi. Un repas peu copieux mais une ambiance chaleureuse et joviale régnait à l'heure du souper. Les enfants riaient de bon cœur pendant que le père racontait sa mésaventure du jour. Tu les écoutais sans parler. Tu les enviais un peu, tu aurais aimé avoir une famille comme ça. Comment pouvait-on faire avec une mère qui n'assume pas son enfant et un père distant ? Les grands parents étaient là mais ce n'était pas suffisant pour remplacer l'amour maternel ou paternel. Tu ravalais ta tristesse pour profiter de la soirée et rire avec eux.
Au moment du coucher, tu t'asseyais sur un lit, entre les enfants. Tu voulais raconter l'histoire de ton grand-père. Partager cette histoire qui t'émerveillais tant quand tu étais enfant. Cette histoire qui faisait de ton grand-père une sorte de héros à tes yeux.

"Je vais vous raconter quelque chose avant que vous dormiez, partager un peu l'histoire de ma famille. C'était il y a bien des années, c'était la naissance d'Enoha, petit bout d'homme devenu grand. Il était maigrichon et manquait cruellement de courage. Il était rejeté par certains de la famille alors il a travaillé dur pour être comme son père, pour être aussi fort. Il suivait ses pas, fier de pouvoir chasser les démons. Il avait apprit à se battre contre ces viles créatures et protéger les habitants du village. Petit homme devenu grand, il avait gagné en popularité mais surtout il avait gagné la confiance des gens. Il lui manquait pourtant quelque chose, il ne savait pas quoi. Pourtant il avait ce qu'il voulait, l'argent, les femmes, un terrain spacieux. Rien ne le satisfaisait."

Un court instant tu regardais les enfants qui semblaient boire tes paroles comme tu le faisais petit. Un large sourire se dessinait sur tes lèvres en voyant le plus petit avec des étoiles dans les yeux.

"Un jour, Enoha avait été prévenu de la présence d'un énorme démon près du village. Ce dernier était immense, la gueule dégoulinante de bave et des dents aussi coupantes que des lames de rasoirs. Il s'est battu avec acharnement pour protéger les gens du village, le démon était fort mais Enoha était infatigable et déterminé. Il l'avait eu mais il n'a pu garder la tête de la bête car elle s'était décomposée aussitôt. Le chasseur était déçu mais fier d'avoir pu aider le peuple. Quand... Il vu quelque chose traverser les buissons ! Il était prêt à se battre, brandissant ses armes vers l'amas de verdure quand tout à coup... Un aiglon sortit du buis. Soulagé, il lâcha ses armes et tombai par terre. L'oiseau se rapprocha et lui dit "tu as une sale mine." Pétrifié, il avait comprit que la bête venait des limbes mais elle n'avait pas l'air mauvaise. Au contraire. Elle lui a sauvé la vie maintes fois et l'a même aidé à conquérir le cœur de la femme qu'il aimait. Bien plus tard le chasseur racontait cette histoire à son petit fils qui était en admiration devant ses exploits.
- Wouah trop fort !"

Le petit garçon semblait ravi de l'histoire. Il sautillait sur place en criant qu'il serait aussi fort que le fameux Enoha. Alors que tu te couchais; les deux enfants te rejoignirent pour se blottir contre toi, comme deux louveteaux contre leur mère. Une douce chaleur t'envahissais avant que tu ne rejoigne les bras de Morphée.
___

Tu continuais de parcourir les terres avant d'arriver à Esteria, la foule de monde et le changement par rapport aux autres archipels. Chacune était différente des autres et cela t'impressionnais un peu. Tu parcourais les rues d'Argata, regardant un peu partout, un parfait touriste. Enfin... Avec des armes et un aigle bavard sur le dos. Ce n'était pas commun, il faut bien l'avouer. Tu avais droit à des regards curieux, certains fixaient Thoron d'un regard stupéfait. Il faut dire que personne n'avait jamais vu un aigle parler. La chose qui t'interpellais le plus c'était cet attroupement de monde qui s'appelait Clover Song. Tu y voyais une ambiance très familiale, des gens contaient leurs histoires, riaient entre eux en buvant et mangeant. Ça te rappelait de bons souvenirs lors de tes voyages. Tous avaient l'air si joyeux ensembles. L'envie de les rejoindre te traversais l'esprit. Tu restais un peu sur place, tu n'osais pas te joindre à eux, de peur d'être de trop et de ne pas être intégré.

"Fais pas le timide Arun, vas-y. Je le sens que ça te démange d'y aller. Ne fais pas l'enfant, t'as passé l'âge voyons.
- Haha tu as raison Thoron, je ne suis plus un enfant."

Tu frottais la tête de ton aigle et partit les rejoindre d'un pas un peu plus sûr. C'est fou ce que cette bête avait le don de te rassurer parfois.

"Tu as même l'âge d'aller voir des filles, t'es un grand garçon, si tu vois ce que je veux dire."

Tu poussais un profond soupir, il avait aussi le don de te blaser parfois. Cette bestiole n'avait pas la langue dans sa poche, ce qui pouvait de te mettre mal à l'aise parfois.

A ta plus grande surprise, tu avais été très bien accueilli par les gens de ce qu'ils appelaient une guilde. Avec eux tu voyais un peu du monde, en faisant quelque quêtes, tu prêtais main forte aux habitants d'Argata quand ils avaient quelques soucis, en peu de temps tu t'étais parfaitement intégré à la ville comme si tu y vivais depuis des années.

C'est un peu plus tard que tu étais parti seul pour une quête et faire une petite balade au passage avant de rentrer à la guilde. Les choses ne se passaient pas comme prévue lors de ton retour à la guilde. C'était bien mouvementé suite à une situation envenimée dans un village à proximité : Asellus.
Ton côté altruiste et bienveillant t'a crié d'aller aider les habitants qui en avaient besoin. Les limbes avaient débarquées ici et elles mettaient tout sans dessus dessous. Tu usais surtout de ton sabre vu la quantité de démons. Tu n'avais pas de mal face à certains que tu pourfendais sans peine. C'est cette couleur qui avait attiré ton œil... Une chevelure de feu. Une jeune fille en danger qui était entre les griffes d'une sale créature. C'est assez vite que tu t'interposais entre elle et la vermine. Tu ne t'arrêtais pas de parer les coups du fourreau de ton sabre puis les rendre. Tu bougeais comme ton père te l'avais apprit. On aurait presque pu croire que tu dansais. Tu annihilais les démons en peu de temps, c'était un jeu d'enfant pour toi.

"Arun, regarde la fille, un type louche l'approche !
- Il ne manquait plus que ça..."

Tu grommelais en te jetant sur l'homme pour le faire reculer sans qu'il la blesse. Tu tentais de parler avec lui mais c'était comme dialoguer avec un sourd, il n'avait aucuns arguments valables et fonça sur toi pour t'attaquer, une fois de plus. Tu contrais les coups et essayais de les rendre mais la rouquine te retenais pour ne pas le blesser. Pourquoi voulait-elle que tu ne lui fasse rien alors qu'il avait tenté de la tué ?
Le soldat tentait alors d’acenser un autre coup mais la jeune fille à la chevelure de feu avait usé d'un don qui t'avais épaté. Alors que tu restais estomaqué devant ce qu'elle avait fait, cette dernière te tirais par la manche pour te supplier de fuir. Elle commençait à s'effondrer, elle tombait sur ses genoux mais tu la rattrapais pour la porter à bout de bras. La rouquine devait être exténuée de ce qui s'était passé et de ce qu'elle avait fait.

Et après, que s'est-il passé ?


bon, courtois, altruiste, sociable, sérieux quand il le faut, bon combattant, blagueur, un peu charmeur, agile, honnête, grand cœur, mauvais perdant, s'attache vite aux autres, méfiant vis à vis des démons, protecteur, perd vite son sang froid

ÂGE :: 26 ans.
SEXE :: masculin
PATRIE ::  tu as vécu dans le petit village d'Aldaïr, perdu dans le fin fond de la forêt et tu viens de Naalyn.
ORIGINE :: naturel.
ECHO :: -
GROUPE :: Aventurier.
MÉTIER :: Chasseur de démon à pleins temps et conteur à tes heures perdues.
MONTURE :: Tes pieds suffisent amplement.
COMPAGNON :: Thoron, dit l'aigle "bavard" que ton grand-père t'as confié à sa mort, une créature des limbes avec qui tu as pactisé.
ARME :: Le sabre serti de pierres semi précieuse et forgée avec un fer très résitant que ton père t'as offert pour tes 13 ans, ainsi que l'arc gravé que ton grand père a aussi laissé à sa mort.
ARMURE :: La tenue que tu porte est assez simple à vue d’œil et pourtant c'est bien protégé en sous ton kimono bleu. Une question d'esthétisme avant tout, il ne faut pas croire que ce ne sont que de simples bouts de tissus. Dessous il y a une cuirasse suffisamment épaisse pour protéger des gros coups et des chocs. Allier l'agréable à l'utile, fait.



▬ECHO ÉLÉMENTAIRE
→ -

▬ECHO MENTAL
→ -

▬ECHO PHYSIQUE
→ -

▬PRECISIONS
→ FAIBLESSES :: Le fait que tu t'attaches très vite à des gens et que tu sois protecteur joue souvent sur ton attitude, si l'un de tes proches est fourré dans un combat sans merci ou dans une situation critique tu perds rapidement ton sang froid.
→ FORCES :: Le fait que tu sache manier plusieurs armes fait de toi un combattant très polyvalent. Que ce soit une arme à distance ou même au corps à corps, c'est un jeu d'enfant pour toi.


Rayer tous les démons de la surface de cette Terre.


Moi c'est May' ou bien Miku, peu importe. o/ J'ai 18 ans et j'ai encore toutes mes dents. Comment je suis arrivée là ? Peut-être parce que je suis la sœur maléfique de la fonda'. Parce que j'étais sur la V1 et que je suis forcément de la partie pour cette refonte qui pue la badassitude. ♥
C'est le truc que j'adore, je pourrais en faire un roman. Mais je vais pas trop en dire parce que je vais jouer sur le côté femme mystérieuse. /paf/ Je vais faire court en disant que je me passionne beaucoup pour la culture asiatique, en particulier le Japon même si la culture sur wtf est très présente. :'3 Sinon j'adore dessiner ou même grapher. Eeeet puis voilà.
J'espère que le fofo vous plaira parce que la fonda' a mit tout son petit cœur de bisounours pour le faire. ♥
Et j'espère aussi qu'Arun plaira et que vous ne trouverez pas la fin trop bâclée. :'3

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Que les démons tremblent en entendant mon nom || Arun Mer 29 Avr - 12:15

Bienvenue sur Raisonnance
Que Panome te guide à travers Azuriel, Arun

Tu es dés à présent un aventurier de niveau 27. Tu vas pouvoir commencer à parcourir ce monde pour accomplir ton but. Mais avant toute chose, n'oublie pas de recenser ton avatar et ton métier. N'oublie pas de remplir correctement ton profil pour que les autres joueurs puissent avoir quelques informations sur toi en un coup d’œil. Après quoi, n'hésite pas à créer ta fiche de relation pour te lier
aux autre aventuriers de ce monde.  



Revenir en haut Aller en bas

Que les démons tremblent en entendant mon nom || Arun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raisonnance :: Les chroniques :: Le registre :: La population recensée-